Allergie au soleil: intro

L’allergie au soleil n’est pas une fatalité si on sait bien se protéger. Il nous faut connaitre d’abord ses causes, ses symptômes et ses différents traitements. Dans notre article, nous avons essayer de dessiner tous les contours de la question, afin de maîtriser les dangers éventuels de l’allergie au soleil et prévenir les complications indésirables.

I- Qu’est ce que c’est que l’allergie au soleil ?

Certains types de peau sont susceptibles et présentent une réaction de différents degrés, allant de simple rougeur à une extrême sensibilité, lorsqu’elles sont exposées aux rayons de soleil et les rayons ultra-violet. Cette réaction est ce qu’on appelle une allergie au soleil.

Une allergie au soleil est une réaction du système immunitaire déclenchée par une exposition de la peau nue au soleil. Elle se caractérise généralement par des rougeurs, un gonflement, des démangeaisons, des bosses, des taches et parfois par des ampoules de soleil.

Ce qui reste rassurant dans de type d’allergie est que la réaction allergique ne se matérialise que sur les zones exposées au soleil et induit très rarement d’autres maladies.

Les symptômes de l’allergie au soleil apparaissent généralement après une exposition excessive au soleil. Une véritable allergie au soleil est relativement rare et concerne beaucoup plus les femmes à la peau claire, âgées de 20 à 40 ans, mais toute personne peut avoir une réaction allergique occasionnelle après avoir passé trop de temps au soleil.

II- Quelles sont les principales causes d’une allergie au soleil ?

Il faut savoir que la lumière du soleil est composée de rayons ultraviolets A (UVA) et ultraviolets B (UVB). On peut être allergique à un type de rayons ultraviolets ou aux deux.

Une allergie au soleil est principalement causée par les radicaux libres induits par les rayons UV qui poussent les cellules cutanées dans cet état de stress oxydatif. Cela déclenche une réaction excessive de notre système immunitaire avec une réponse inflammatoire et de nombreux symptômes allergiques.

Les chercheurs soupçonnent que les rayons ultraviolets composant la lumière du soleil provoquent des modifications dans les parties de la peau exposées au soleil. Et de ce fait, le système immunitaire de l’individu allergique identifie par erreur cette peau altérée par le soleil comme une substance étrangère telle qu’une bactérie ou un virus qui attaque le corps.

Cela déclenche une contre-attaque du système immunitaire, qui produit les symptômes d’une réaction allergique.

Dans certains cas, même s’ils ne sont pas communs dans ce genre d’allergie, les éléments chimiques contenus dans des produits de beauté qu’on applique sur la peau (lotion ou parfum) ou dans des médicaments oraux ou des plantes médicinales (millepertuis et autres) peuvent entraîner une réaction allergique après une exposition au soleil.

La lumière du soleil interagit avec le produit chimique en créant une sorte de corps étranger au corps et les cellules immunitaires du corps le reconnaissent comme un envahisseur étranger. Alors les cellules commencent une attaque et des symptômes d’une réaction allergique apparaît.

Il y a environ 2 personnes sur 10 de la population mondiale qui sont allergique aux rayons de soleil à des degrés variés. La population de l’hémisphère nord de la planète est la plus touché en raison de son fragile épiderme, allant de la couleur rousse à la couleur presque pale.

Il existe également certaines conditions médicales connues pour entraîner une sensibilité à l’exposition au soleil, notamment :

1. Le Xeroderma pigmentosum

Le xeroderma pigmentosum est une maladie héréditaire rare, qui a une origine génétique. Elle est caractérisée par une très forte sensibilité de la peau aux rayons ultraviolets.

 Les personnes atteintes de ce trouble sont incapables de réparer leur ADN après les dommages causés par les rayons UV. Ils sont beaucoup plus vulnérables aux lésions cutanées visibles, aux cicatrices, aux troubles oculaires et au cancer de la peau que la majorité de la population.

2. Lupus érythémateux systémique (LES)

Cette maladie immunitaire provoque généralement une éruption cutanée sur le visage qui, conjuguée avec les rayons de la lumière du soleil, peut engendrer une sensibilité allergique avec des symptômes variés.

3. Porphyrie

    La porphyrie est une maladie métabolique héréditaire. Certains types de la maladie sont caractérisés par des éruptions cutanées et des cloques sur la peau lorsqu’elle est exposée au soleil.

4. Vitiligo

   Le vitiligo ou la leucodermie est une maladie chronique de la peau (épiderme) relativement commun et se caractérise par des plaques inégales de peau blanche sur le visage et autres parties du corps. Ces patchs, qui manquent de mélanine (en raison de la destruction des cellules de mélanocytes qui la produisent), sont extrêmement sensibles aux rayons UV.

5. Albinisme oculo-cutané

 Ce trouble héréditaire, qui altère la synthèse de la mélanine, se caractérise par un manque de cette mélanine dans la peau et les yeux. Sans mélanine, la peau blanche et les yeux roses sont très sensibles aux rayons UV.

Allergie au soleil: le diagnostic

III- Diagnostic de l’allergie au soleil

Il suffit dans la plupart des cas d’un simple regard du médecin sur la peau malade pour diagnostiquer une allergie au soleil. Mais si le diagnostic n’est pas clair ou sûr, le médecin pourrait recourir à des tests spécifiques pour aider à identifier l’origine de l’allergie et son degré d’influence sur les symptômes apparaissant sur la peau.

Ces tests peuvent inclure :

1. Essais à la lumière ultraviolette (UV).

Également appelé phototest, cet examen permet de voir comment la peau réagit aux différentes longueurs d’onde de la lumière ultraviolette émises par un type de lampe particulier. Ainsi il permet de déterminer exactement quel type particulier de lumière ultraviolette provoque la réaction allergique et peut aider à identifier et éventuellement soigner cette allergie au soleil.

2. Test photopatch.

Ce test indique si l’allergie au soleil en question est causée par une substance sensibilisante appliquée sur la peau avant l’exposition au soleil.

Lors du test, des déclencheurs communs d’allergie au soleil sont appliqués directement sur la peau, une zone pour chaque déclencheur. Généralement on les applique sur le dos du patient. Le lendemain, une les zones reçoivent toutes une dose mesurée de rayons ultraviolets d’une lampe solaire. Et si une réaction se produit sur un des zones exposées à la lumière, on déduit que c’est la substance appliquée sur la même zone qui est probablement la cause de l’allergie.

3. Des analyses de sang et des échantillons de peau.

Ces tests ne sont généralement pas nécessaires. Toutefois, le médecin peut prescrire au patient l’un de ces tests s’il soupçonne que les symptômes de l’allergie au soleil pourraient être causés par une affection sous-jacente, telle que le lupus, au lieu d’une allergie au soleil.

Avec ces tests, un échantillon de sang ou un échantillon de peau (biopsie) est prélevé pour un examen plus approfondi en laboratoire.

IV- Symptômes de l’allergie au soleil

Allergie au soleil: les symptômes

La durée d’exposition au soleil provoquant une réaction allergique varie généralement selon les patients. En outre, les réactions allergiques peuvent se développer plus rapidement si le patient est exposé à des rayons de soleil plus puissants ou s’il est exposé au soleil pendant une période plus longue.

Voici quelques variantes de l’allergie au soleil et leurs symptômes :

1. Éruption de lumière polymorphe :

Les symptômes de l’éruption de lumière polymorphe se développent généralement dans les deux heures suivant l’exposition au soleil. Les symptômes communs incluent une éruption cutanée avec démangeaisons ou brûlure sur les zones exposées de la peau, en particulier les bras, les jambes, le haut de la poitrine et le cou.

Certains patients peuvent également avoir des frissons, des maux de tête, des nausées et une sensation générale de malaise. De rares cas de cloques remplies de liquide, de saignements sous la peau et de bosses rouges et plates (appelées plaques) sur la peau ont également été rapportés.

En règle générale, les symptômes disparaissent en 2-3 jours si l’exposition au soleil est évitée.

2. Éruption photo-allergique:

Les symptômes varient en fonction de l’état médical sous-jacent du patient et du médicament qu’il prend. Les symptômes de l’éruption photoallergique peuvent ne pas se développer avant un à deux jours après l’exposition au soleil.

Les symptômes communs incluent une éruption cutanée avec démangeaisons rouges et accompagné parfois par de petites cloques sur la peau.

La réaction cutanée de ce symptôme peut se développer sur des zones de la peau recouvertes de vêtements.

 3.Prurigo actinique (héréditaire):

Les symptômes du prurigo actinique sont similaires à ceux de l’éruption polymorphe légère, mais ils se concentrent généralement sur le visage, en particulier autour des lèvres. Les symptômes peuvent être plus graves que l’éruption polymorphe classique. En outre, les patients présentant ce type d’allergie commencent généralement à présenter des symptômes durant l’enfance ou au début de l’adolescence.

4. Urticaire solaire (ruches):

Les ruches se développent généralement sur les zones exposées de la peau en quelques minutes. Les ruches sont rouges, à la surface de la peau, avec des mouchetures qui démangent. Les ruches commencent à s’atténuer après 30 minutes à deux heures si on évite les rayons ultraviolets de la lumière du soleil.

V- Traitement de l’allergie au soleil

Le traitement de l’allergie au soleil peut se faire en plusieurs étapes.

 La première étape du traitement de l’allergie au soleil consiste à mettre la peau malade à l’ombre et lui inviter ainsi l’exposition directe aux rayons ultraviolets de la lumière du soleil.

Il est conseillé en cas d’attaque allergique d’appliquer certains produits qui refroidissent la peau ou un chiffon humide et de la glace afin d’adoucir la peau et à freiner ainsi l’augmentation de la réaction allergique.

    Ensuite, les médecins après auscultation et des tests sur le patient, peuvent prescrire des antihistaminiques destinés à résoudre les démangeaisons de la peau qui sont l’un des récurrents symptômes de l’allergie au soleil, car ces démangeaisons peuvent causes des dommages irréversibles sur la peau et sont d’un tel inconfort pour les patients.

    Lorsque les réactions au soleil sont sévères et les antihistaminiques puissants qui sont administrés ne sont pas suffisants, des lotions ou des crèmes contenant de la cortisone sont administrées pour soulager le patient.

    Dans d’autres cas extrêmes, la photothérapie est recommandée, qui est caractérisée en général par une exposition de la peau du patient à une quantité limitée de lumière afin que la peau apprenne à s’adapter aux rayons du soleil.

    Si un produit est détecté comme étant à l’origine de l’allergie au soleil, il ne doit plus être utilisé quotidiennement et les médecins avec leurs tests aident à identifier le produit avant de commencer le traitement requis pour la peau.

    Si un patient souffre depuis longtemps, ils existent plusieurs médicaments comme les PUVA (puvathérapie) et antipaludéens qui peuvent être prescrits par le médecin pour atténuer les symptômes de l’allergie au soleil.

VI- Les risques liés à l’allergie au soleil

L’allergie au soleil ne peut pas être diagnostiquée aussi facilement car, au début, les symptômes ressemblent à n’importe quelle autre réaction allergique.

Les éruptions cutanées qui se produisent peuvent laisser des marques et des cicatrices sur la peau pour toujours.

Les éruptions cutanées peuvent endommager la peau et qui risque de ne pas être traitée facilement.

L’exposition au soleil est l’un des facteurs les plus inévitables. Il est donc très difficile d’éviter les allergies au soleil.

Il faut du temps pour que les médicaments entrent en action, tandis que les réactions allergiques commencent peu après l’exposition.

Dans des cas extrêmes, il provoque un cancer de la peau.

VII- Prévention de l’allergie au soleil

La prévention est la meilleure stratégie de défense. C’est pour cela qu’il faut minimiser autant que possible l’exposition au soleil

Se tenir toujours à l’ombre et se couvrir la tête avec un chapeau, avoir des manches longues et des vêtements amples suffisent des fois à éviter les pires incidences sur la peau.

 A éviter les rayons directs du soleil entre 12h00 et 16h30.

 En été surtout, il vaut mieux mettre un bon écran solaire à large spectre et à facteur de protection solaire (FPS) élevé, pour qu’il puisse filtrer spécifiquement les rayons UVA à ondes longues

 Il est fortement conseillé, tant qu’on reste à l’extérieur en plein air, d’appliquer de nouveau un écran solaire toutes les deux heures ou trois heures, surtout après avoir nagé ou transpiré.

 Il est également recommandé de limiter l’exposition au soleil pour les gens à peau sensible, et si on veut vraiment passer plus de temps à l’extérieur, il vaut mieux le faire graduellement et augmenter son exposition au soleil de 20 à 30 minutes par jour au maximum.

Il est déconseillé pour les peaux sensibles de mettre du parfum directement sur la peau qu’on veut exposer lorsque on veut passer du temps à l’extérieur.

A éviter les médicaments et les produits cosmétiques responsables de la photosensibilité (lorsque cela est possible)

Si un médicament prescrit rend la peau photosensible, il faut discuter avec son médecin de la possibilité de modifier l’ordonnance ou de rechercher un traitement alternatif.

VIII- Conclusion

Passer du temps au soleil, surtout après un hiver des plus sombres, est généralement un agréable plaisir, mais pour les personnes allergiques au soleil, même quelques instants au soleil peuvent devenir un cauchemar douloureux.

    Chez la plupart des gens, les symptômes d’allergie au soleil s’améliorent une fois que les zones touchées sont protégées du soleil. Les symptômes de l’allergie au soleil sont généralement légers chez la plupart des gens et seules quelques personnes développent une allergie grave au soleil.

Les symptômes de l’allergie au soleil ont tendance à disparaître d’eux-mêmes en quelques jours chez la plupart des gens, bien que chez certains, ils se reproduisent chaque printemps et en été (mais avec une diminution de la sensibilité de la peau au soleil).

    Les symptômes de l’allergie au soleil peuvent s’améliorer sans traitement en quelques jours ou avec l’utilisation de médicaments en vente libre.

En cas d’allergie grave, des médicaments, tels que les antihistaminiques oraux ou des crèmes anti-éruption cutanée contenant de la cortisone peuvent être nécessaires.

    Très peu de personnes développent des symptômes d’allergie graves pour lesquels un traitement spécialisé, tel que la photothérapie ultraviolette, le psoralène, les antipaludéens ou des comprimés de bêta-carotène soit nécessaire.

    La plupart des gens ne développent pas de complications à long terme. Chez la plupart des gens, les lésions dues à l’allergie au soleil guérissent sans laisser de cicatrices. Certaines personnes atteintes de prurigo actinique sévère développent quelques fois des cicatrices graves.

Le contenu du site Web AvoirLaSante.fr n’est ni destiné ni recommandé en lieu et place du conseil médical, du diagnostic ou du traitement. Demandez toujours conseil à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé qualifié pour toute question ou condition médicale.Le contenu du site est juste informatif. Tous droits réservés.

Allergie au soleil: tout comprendre

Source:

https://www.abimelec.com/lucite.htm

https://www.allergies.fr/soleil

https://www.toutpratique.com/3-Sante/6313-allergie-au-soleil-dermatite-atopique-lucite-estivale-urticaire-.php

Fermer le menu