Bailler. un enfant

Bailler, est-il normal ? Pourquoi bâille-t-on ? Pourquoi bailler est contagieux ? Et que signifie le bâillement excessif ou le bâillement incessant ? Nous allons essayer dans cet article d’explorer ce phénomène physiologique pour répondre à toutes ces questions.

Définition

Bailler. Bébé qui bâille.
Bébé qui bâille

Le bâillement est la respiration et l’expiration presque incontrôlée par la bouche grande ouverte, et qui est relativement long, accompagné généralement d’un mouvement d’étirement des bras vers l’arrière.

Les yeux s’humidifient légèrement presque toujours à la fin du bâillement que nous ressentons comme une sorte de soulagement des muscles.

Aussi d’autres organes rentrent en jeu lorsque nous bâillons comme les poumons qui se gonflent à fond pour recevoir de grande quantité d’oxygène et les muscles faciaux et ceux des bras qui se décontractent excessivement, sans oublier la grande participation du cœur qui fournit le sang nécessaire pour l’acheminement vers le cerveau et les autres organes ces exceptionnelles quantité d’air mise en jeu.

Un peu d’histoire du bâillement

Selon le grand Hippocrate, l’un des savants de l’antiquité, le fait de bailler permet l’oxygénation du cerveau et l’expulsion du mauvais air de nos poumons.

Mais cette théorie, longtemps admise par tout le monde, est battue en brèche par les études scientifiques modernes jusqu’à la réfuter complètement.

Malgré tout, il restera toujours des gens qui vont nous la répéter en guise d’explication exclusive du bâillement.

Pourquoi bâille-t-on?

Des chercheurs ont découvert que l’une des principales causes du bâillement est le refroidissement du cerveau. Il agit comme une sorte de régulateur thermique de la boite crânienne.

Pendant un bâillement, la bouche est généralement grande ouverte et les poumons aspire de grande quantité d’air. Les tympans s’étirent et les yeux pourraient se fermer, provoquant de très légers larmoiements.

Ces mouvements activent une augmentation de la fréquence cardiaque et du flux sanguin dans les muscles faciaux. Chacun de ces facteurs est essentiel à la capacité du corps à refroidir le cerveau qui consomment 40% de l’énergie du corps, malgré sa petite taille de pamplemousse comparativement aux autres organes du corps.

Cependant, il faut seulement noter que le refroidissement du cerveau n’est qu’une explication possible. Car les scientifiques n’ont pas encore trouvé de réponse définitive.

Une autre théorie est que le corps, lorsque nous bâillons, est en train de changer d’états. Le bâillement se produit plus fréquemment lorsque nous nous ennuyons, que nous somnolons ou après une activité physique intense.

bailler est-il contagieux vraiment?
Bailler en regardant un chat bailler

D’autres théories du pourquoi bâille-t-on

Dioxyde de carbone

Une théorie assez répandue (une variante de celle d’Hippocrate) que le bâillement est une sorte de mécanisme involontaire qui absorbe un grand volume d’oxygène après avoir accumulé du dioxyde de carbone dans le corps, en particulier dans le cerveau.

Bien qu’aucune preuve concluante ne puisse réfuter cette théorie, les résultats expérimentaux, ainsi que les observations courantes, suggèrent que d’autres facteurs sont impliqués.

Par exemple, une expérience dans laquelle des sujets ont été exposés à des pièces contenant des environnements riches en dioxyde de carbone et pauvre en oxygène n’ont pas modifié les schémas habituels de bâillement ni leur fréquence.

Comme on pourrait aisément le prédire, les sujets ont simplement commencé à respirer rapidement pour compenser le manque d’oxygène dans l’environnement, réaction naturelle et involontaire du corps qui tente d’échanger rapidement le dioxyde de carbone en oxygène.

De la même façon, subir un exercice physique intense ou se trouver à une haute altitude, ce qui provoque une accumulation de dioxyde de carbone et une faible teneur en oxygène, ne provoque pas davantage de bâillements.

Compte tenu de certaines de ces observations, la cause des bâillements et sa fonction biologique ne peuvent être simplement liés aux niveaux de dioxyde de carbone et d’oxygène dans le corps et dans l’atmosphère.

Le bâillement nous aide à nous réveiller

C’est vrai que le bâillement est connu pour augmenter avec la somnolence. Cela a conduit quelques-uns à suggérer l’hypothèse que le bâillement est une excitation involontaire du corps. Car le bâillement est associé à une augmentation du mouvement des muscles faciaux et de l’étirement des membres supérieurs.

Cette agitation accrue, selon les défenseurs de cette hypothèse, peut aider à rester vigilant alors que la pression du besoin de sommeil augmente.

En outre, Il ne faut pas oublier que des muscles spécifiques dans l’oreille (les muscles tenseurs du tympan) sont activés pendant le bâillement.

Ce qui provoque comme résultat une réinitialisation de l’amplitude de mouvement et de la sensibilité du tympan et de l’audition. Cela fera augmenter la capacité à surveiller le monde environnant.

De plus, l’ouverture et le rinçage des yeux entraîneront probablement une augmentation de la vigilance visuelle.

Le corps veut communiquer

Ce n’est pas courant, mais dans certains cas, comme chez les personnes atteintes d’épilepsie, le bâillement peut signaler un épisode à venir.

Dans de rares cas, un bâillement excessif peut être un symptôme secondaire d’une maladie telle que la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaques.

Cependant, la maladie sous-jacente n’est pas obligatoirement une cause fréquente de ce mouvement physiologique du corps qu’est le bâillement.

L’altitude

Un changement d’altitude peut également déclencher un bâillement, car le passage d’une pression élevée à basse pression peut entraîner une accumulation d’air derrière les tympans.

Le bâillement étire le tympan et élargit les trompes d’Eustache, aidant ainsi à équilibrer la pression derrière vos tympans et à soulager la douleur ou l’inconfort provoqué par l’altitude.

C’est ce qu’on appelle aussi le barotraumatisme de l’oreille et peut être soulagé également en mâchant du chewing-gum, en suçant des bonbons ou simplement en bâillant pour ouvrir les trompes d’Eustache.

L’ennui

Tout le monde peut probablement constater que lorsque quelqu’un s’ennuie il aura tendance à bailler plus souvent.

La théorie derrière cette affirmation est que lorsqu’une personne s’ennuie, elle ne respire pas aussi profondément que d’habitude et que sa respiration devient lente et superficielle. Le corps dans cet état absorbe moins d’oxygène, ce qui augmente les niveaux de dioxyde de carbone dans le sang.

Donc lorsque nous bâillons, nous aspirons plus d’oxygène et dégageons plus de dioxyde de carbone.

Comment arrêter de bailler?
Arrêtez de bailler svp!

Comment arrêter de bailler ?

Si on se trouve dans une classe d’étude et on n’arrive pas à se concentrer sur ce que dit notre cher vieux professeur, ou que quelqu’un nous parle et on veut pas le froisser par notre besoin de bailler urgemment. Alors il nous faut trouver une petite astuce pour réprimer ce délicieux besoin physiologique.

Donc pour arrêter de bailler, selon la théorie du refroidissement du cerveau, un sac de glace sur la tête ou un petit passage dans une pièce plus fraîche pourrait très bien contribuer à enrayer notre problème, selon Gallup, un des grands chercheurs sur l’origine du bâillement.

Et si un sac de glace n’est pas à notre portée et on a peur de paraitre un peu bizarre, alors changeons simplement notre façon de respirer.

Selon une étude menée par des chercheurs américains, ou on a demandé à des participants qui ont été exposés à de très fort stimuli de bâillement de changer leur façon de respirer. En effet on a juste demandé aux bâilleurs de respirer et d’expirer exclusivement par le nez.

Le miracle s’est produit presque instantanément, puisqu’il a été constaté que presque la majorité des participants qui bâillait ont arrêté immédiatement de le faire.

La raison, selon eux, en est que la respiration nasale répétitive refroidit réellement les zones du cortex frontal.

Donc, respirer et expirer plusieurs fois par le nez peut refroidir le cerveau et empêcher de bâiller complètement. Et si cela ne fonctionne pas pour vous, essayez au moins de profiter de cet état pour faire un petit somme réparateur.

Pouquoi le bâillement est contagieux
Un chat qui bâille

Pourquoi bailler est contagieux

Le bâillement contagieux provient du fait d’être témoin ou de penser à une autre personne qui bâille. Selon des études presque la moitié des adultes bâilleront pendant ou après le visionnage d’une vidéo montrant une autre personne bâillant à plusieurs reprises.

Cela se produit généralement chez des êtres humains normaux plus âgés.

Normalement, on ne le voit pas chez les humains de moins de cinq ans et chez les personnes atteintes d’autisme.

Gordon Gallup, psychologue évolutionniste, c’est lui qui décrit le mieux le bâillement contagieux. Il le voit comme un « mécanisme empathique primitif lié à un état mental spécifique ».

Pour lui, le bâillement active les parties de l’imitation motrice (neurones miroir), de l’empathie et du comportement social du cerveau. Ces neurones miroir de l’arrière du cerveau réagissent en faisant ressentir ce que l’autre personne est en train de vivre et vous ordonnant de réaliser l’action du bâillement même si on n’en ressent pas le besoin.

Devrait-on m’inquiéter du bâillement excessif ?

Cela ne tue surement pas, mais cela peut indiquer un problème physiologique sous-jacent. Il faut alors se demander si on a assez de temps de sommeil. Car si quelqu’un manque de sommeil, il est évident qu’il ressentira plus souvent le besoin de bailler.

Parfois, c’est des médicaments qui sont en cause, car l’un de leurs effets secondaires pourrait inclure la somnolence. Les antidépresseurs, les antihistaminiques et une poignée de médicaments contre la douleur peuvent provoquer une certaine fatigue, ce qui peut conduire à ce réflexe involontaire.

Si un bâillement est accompagné par d’autres symptômes tels qu’un brouillard cérébral ou une douleur isolée, ceux-ci peuvent indiquer un problème de santé sous-jacent tel qu’un grand trouble du sommeil, une maladie du cerveau ou des problèmes cardiaques.

Sans entrer dans trop de détails, la cause fondamentale peut avoir un lien étroit le dixième nerf crânien (le nerf vague).

Si une personne présente d’autres symptômes inhabituels, Nous lui conseillons de consulter son médecin traitant.

Comment déclencher un bâillement

Bâillement excessif
Chien qui bâille

Première méthode

Il nous faut seulement penser au bâillement pour avoir envie de le faire. Et avec un peu d’imagination de nous-même entrain de le faire, ça va surement aider à nous faire bailler.

Ensuite mettre notre tête légèrement en arrière et serrer les muscles de la nuque.

En ouvrant au maximum notre bouche et en fermant aussi légèrement les yeux, pour aspirer le maximum d’oxygène dans les poumons. Cela sans aucun doute déclenchera la bonne réaction que nous espérons.

Deuxième méthode

Il nous faut cette fois aller dans un groupe qui bâille pour être influencer par eux ou tout simplement regarder une vidéo de gens ou d’animaux qui bâillent, ou même demander gentiment à quelqu’un de le simuler devant nous.

Cette méthode est presque imparable pour bailler.

Conclusion

Le rôle précis du bâillement dans la physiologie humaine reste flou malgré ces multiples théories.

Dans l’ensemble, il nous parait après analyse que les mythes sur le bâillement ne soient pas vraiment justifiés scientifiquement malgré la subtilité des explications.

Au lieu de cela, le phénomène semble avoir une multitude de déclencheurs potentiels, qui fonctionnent probablement ensemble pour générer des bâillements.

Le bâillement comporte à la fois une composante biologique et une composante sociale, ainsi que la plupart des humains (ainsi que de nombreux autres vertébrés). En ce qui concerne la façon dont ce comportement a évolué et est apparu, l’énigme n’est toujours pas été résolue.

Après avoir lu ceci, il se peut que vous vous êtes peut-être retrouvé en train de bailler. Nous souhaitons et espérons que ce n’est pas parce que vous avez trouvé cet article ennuyeux, mais simplement qu’on a mis l’idée de bâiller dans votre tête.

Pourquoi bâille-t-on?

Source:

http://baillement.com/Baillement-enquete.html

https://www.caminteresse.fr/tag/bailler/

https://www.scienceshumaines.com/pourquoi-bailler-est-contagieux_fr_39363.html

Fermer le menu