Le cancer de la gorge appartient à la classe de maladies dans laquelle des cellules anormales se multiplient et se divisent de manière incontrôlée dans le corps.

 Ces cellules anormales forment des excroissances malignes appelées tumeurs.

Le cancer de la gorge fait généralement référence aux cancers qui se développent dans le pharynx ou le larynx (boîte vocale), mais peut également concerner les cancers qui se manifestent dans l’œsophage ou la thyroïde.

Certains cancers qui commencent dans la région de la gorge, ainsi que de la langue, des glandes salivaires, des sinus, du nez ou des oreilles, sont classés comme cancers de la tête et du cou.

Les deux principaux types de cancer couramment appelés cancers de la gorge sont les cancers du pharynx et du larynx.

cancer de la gorge- le schema

Types de cancer de la gorge

Le cancer de la gorge peut se développer dans les régions suivantes de la gorge :

Nasopharynx :

Les carcinomes nasopharyngés, qui sont rares, commencent dans les cellules épithéliales et touchent la zone située derrière le nez.

Parmi les autres cancers du rhinopharynx, on compte le lymphome (cancer des cellules immunitaires) et l’adénocarcinome (cancer des glandes salivaires mineures).

Oropharynx :

Cette région médiane s’étend de l’arrière de la bouche jusqu’à votre gorge et englobe l’ensemble de votre palais mou, la région de l’amygdale et les parties les plus éloignées de votre langue, qui s’étendent vers votre boîte vocale.

Les cancers de l’oropharynx commencent généralement au niveau des amygdales, du palais mou ou de la base de la langue.

 Les tumeurs malignes commencent habituellement dans la muqueuse et sont appelées carcinome épidermoïde.

 Cependant, ces tumeurs peuvent également apparaître dans les globules blancs (lymphome) ou les cellules glandulaires (adénocarcinome).

Hypopharynx :

 L’hypopharynx est situé dans la partie inférieure de la gorge, près de l’entrée de votre œsophage et derrière la boîte vocale.

Les cancers de l’hypopharynx sont très probablement des cancers à cellules squameuses.

 En raison de leur proximité avec le larynx (boîte vocale), le traitement des cancers de l’hypopharynx et du larynx est pratiquement identique.

Signes et symptômes du cancer de la gorge

Les symptômes du cancer de la gorge varient en fonction de l’emplacement de la tumeur.

Les signes généraux du cancer de la gorge peuvent inclure:

Gorge irritée

Une douleur ou un inconfort dans la gorge qui ne disparaît pas est l’un des symptômes les plus courants du cancer de la gorge.

Changements de voix

Un cancer de la gorge peut affecter votre voix. Votre voix peut sembler différente. Elle peut être plus silencieuse, enrouée ou donner l’impression que vous avez un rhume tout le temps. Vous pourriez ne pas exprimer certains de vos mots ou avoir de la difficulté à prononcer certains sons.

Difficulté à avaler

Le cancer de la gorge peut causer de la douleur ou une sensation de brûlure lors de la mastication et de la déglutition d’aliments. Vous pourriez avoir l’impression que de la nourriture vous colle à la gorge.

Une bosse dans le cou

Vous pouvez avoir une boule dans le cou, causée par un ganglion lymphatique élargi. Un gonflement dans un ou plusieurs ganglions lymphatiques du cou est un symptôme courant du cancer de la gorge, ainsi que d’autres cancers de la tête et du cou.

Les masses qui vont et viennent ne sont généralement pas dues au cancer. Le cancer forme généralement une masse qui grossit lentement.

Perte de poids

La perte de poids est un symptôme courant de nombreux types de cancer.

 Le cancer de la gorge peut rendre la consommation de nourriture douloureuse et difficile à avaler, ce qui peut entraîner une perte de poids.

Autres signes de cancer de la gorge

difficulté à ouvrir la bouche

• difficulté à bouger votre langue

• des taches blanches sur la langue ou la muqueuse de la bouche qui ne disparaissent pas

• tousser du sang

• saignements de nez

• maux de tête

Diagnostic du cancer de la gorge

cancer de la gorge-les organes
cancer de la gorge-vue des organes

Avant de commencer le traitement, votre médecin traitant devra déterminer quel type de cancer de la gorge vous avez.

 Il s’agit d’une première étape essentielle dans l’élaboration du meilleur plan de traitement pour vous.

Des tests de pathologie et d’imagerie sophistiqués fournissent à votre médecin de nombreuses informations. Les radiologistes et pathologistes qui effectuent ces tests se concentrent sur les soins du cancer en général, et le cancer de la tête et du cou en particulier.

Mise en scène

La mise en scène est le processus d’identification de l’étendue du cancer.

Identifier avec précision le stade d’un cancer permet de déterminer les traitements les plus efficaces.

 La mise en scène est particulièrement importante pour déterminer si un cancer s’est propagé de son site d’origine à d’autres parties du corps.

 Les quatre stades généraux du cancer sont : précoce, localement avancé, métastatique et récurrent.

Cancer à un stade précoce

Les cancers de stade I, II et certains cancers de stade III sont appelés stade précoce.

 À ces stades, le cancer est petit, localisé et peut généralement être traité par chirurgie ou radiothérapie.

Stade I Le cancer ne dépasse pas 2 centimètres (environ 1 pouce) et ne s’est pas propagé aux ganglions lymphatiques de la région.

Stade II Le cancer mesure plus de 2 centimètres, mais moins de 4 centimètres et ne s’est pas propagé aux ganglions lymphatiques de la région.

Stade III Le cancer est considéré comme «précoce» s’il est petit et si le seul nœud impliqué peut être retiré ou irradié avec une probabilité élevée de guérison.

Cancer de la gorge localement avancé

Certains cancers de stade III et tous les cancers de stade IV sont considérés comme localement avancés. Les surfaces touchées sont grandes et / ou se sont propagées aux ganglions lymphatiques régionaux.

Stade III

Le cancer mesure plus de 4 centimètres, ou n’importe quelle taille, ne s’étendant que sur un seul ganglion lymphatique situé du même côté du cou que le cancer primitif. Le ganglion lymphatique contenant le cancer ne peut mesurer plus de 3 centimètres (un peu plus de 1 pouce).

Stade IV

Le cancer s’est propagé aux tissus autour des lèvres et de la bouche. Les ganglions lymphatiques peuvent ou non contenir le cancer ou le cancer est de toute taille et s’est propagé à plus d’un ganglion lymphatique situé du même côté du cou que le cancer, aux ganglions lymphatiques d’un ou des deux côtés du cou ou à n’importe quel organe lymphatique.

Un nœud qui mesure plus de 6 centimètres (plus de 2 pouces).

Le cancer de la gorge métastatique

 Malheureusement il s’est propagé à des sites distants.

Cancer récurrent

Il n’a pas répondu complètement au traitement primaire ou a récidivé après une réponse complète.

Traitements du cancer de la gorge

Selon le type de cancer de la gorge et son étendue, il est possible que vous soyez traité avec un traitement ou une combinaison de traitements.

Chirurgie

Les nouvelles technologies révolutionnaires en matière de robotique et de chirurgie au laser ont inauguré une nouvelle ère de chirurgie du cancer de la gorge. Les chirurgiens disposent du matériel et de la technologie les plus avancés pour effectuer des chirurgies avancées telles que:

Chirurgie mini-invasive ou endoscopique: cette nouvelle technique permet aux chirurgiens de prélever des tumeurs entières par la bouche, sans incision et sans modification de la parole et de la fonction de déglutition.

Microchirurgie au laser trans-orale : une fibre souple à âme creuse transmet l’énergie du laser CO2, permettant aux chirurgiens d’atteindre des zones inaccessibles autrement et d’effectuer une résection à 360 degrés autour de tumeurs d’une manière auparavant impossible.

Chirurgie robotique trans-orale : la chirurgie assistée par robot offre les avantages de la technologie informatique, des instruments chirurgicaux spécialisés et de l’imagerie tridimensionnelle avancée.

Laryngectomie partielle supra-cricoïde: la supra-glotte, les cordes vocales et le cartilage thyroïdien sont retirés, tandis que les autres structures nécessaires pour avaler et produire la parole sont épargnées.

Quelle chirurgie pour le cancer de la gorge?

Chimiothérapie

La chimiothérapie peut être utilisée pour réduire la taille d’une tumeur avant une intervention chirurgicale ou pour tuer les cellules cancéreuses persistantes après une intervention chirurgicale et / ou une radiothérapie.

 Une combinaison de chimiothérapie et de radiothérapie peut être utilisée comme traitement principal chez les patients présentant des tumeurs plus grosses ou ceux qui ne tolèrent pas la chirurgie.

Radiothérapie

De nouvelles techniques de radiothérapie, telles que la radiothérapie à modulation d’intensité (RMI) et la proton-thérapie, ainsi que des compétences remarquables, permettent aux chirurgiens de cibler plus précisément les tumeurs cancéreuses de la gorge, en délivrant le maximum de rayonnement avec le moins de dommages possible aux cellules saines.

Les traitements de radiothérapie comprennent :

Curiethérapie: de minuscules graines radioactives sont placées dans le corps à proximité de la tumeur

Radiothérapie conformationnelle 3D: plusieurs faisceaux de rayonnement sont donnés dans la forme exacte de la tumeur.

Radiothérapie à modulation d’intensité : le traitement est adapté à la forme spécifique de la tumeur.

Protonthérapie

La protonthérapie administre des doses élevées de rayonnement directement au site tumoral, avec des dommages limités, voire inexistants, aux tissus sains avoisinants.

Cette technologie de faisceau en crayon est disponible dans seulement quelques centres dans le monde.

Elle est un outil important pour lutter contre certains difficiles cancers de la tête et du cou. Pour certains patients, cette thérapie permet un meilleur contrôle du cancer avec moins d’effets secondaires.

Thérapies Ciblées

Des nouveaux médicaments innovants arrêtent la croissance des cellules cancéreuses en interférant avec certaines protéines et certains récepteurs ou vaisseaux sanguins qui fournissent à la tumeur ce dont elle a besoin pour se développer.

Effets secondaires du traitement du cancer

Selon la taille, le type et l’emplacement du cancer et les traitements utilisés, les effets secondaires peuvent inclure:

Nausées  

Parmi les nombreux effets secondaires à court terme de la chimiothérapie, citons les nausées, les vomissements et la perte de cheveux.

Cicatrices et difformités:

 Selon le type d’opération requis et la quantité de tissu prélevée, le patient peut présenter des cicatrices permanentes et un certain degré de déformation.

Problèmes de langage

 La chirurgie de la gorge peut provoquer une perte de langage temporaire.

La prévention

Il n’existe aucun moyen éprouvé de prévenir le cancer de la gorge. Mais afin de réduire votre risque de cancer de la gorge, vous pouvez :

Ne pas fumer

 Si vous fumez, arrêtez. Si vous ne fumez pas, ne commencez pas. Arrêter de fumer est peut être très difficile, alors demandez de l’aide.

Votre médecin peut discuter des avantages et des risques des nombreuses stratégies pour arrêter de fumer, telles que les médicaments, les produits de remplacement de la nicotine et d’autres méthodes très intéressantes.

Ne buvez de l’alcool qu’avec modération, voire pas du tout.

Si vous choisissez de boire de l’alcool, faites-le avec modération. Pour les adultes en bonne santé, jusqu’à un verre par jour pour les femmes de tout âge et les hommes de plus de 65 ans. Et jusqu’à deux verres par jour pour les hommes de 65 ans et moins.

Choisissez une alimentation saine, riche en fruits et en légumes.

Les vitamines et les antioxydants contenus dans les fruits et les légumes peuvent réduire votre risque de cancer de la gorge. Mangez une variété de fruits et de légumes colorés.

Protégez-vous contre le VPH.

On pense que certains cancers de la gorge sont causés par une infection sexuellement transmissible, le virus du papillome humain (VPH). Vous pouvez réduire votre risque de VPH en limitant votre nombre de partenaires sexuels et en utilisant un préservatif à chaque rapport sexuel. Pensez également au vaccin contre le VPH, qui est disponible . Voire le lien

Le cancer de la gorge en quelques chiffres :

La bouche et le pharynx (75 % des cas)

Le larynx(22 % des cas)

Lerhinopharynx et les fosses nasales (2 % des cas)

Les cavités sinusiennes (0,1 %)

La survie nette à 5 ans est de l’ordre de 37 % chez les hommes et de 50 % chez les femmes. La survie à 10 ans est respectivement de 18 % et de 22 %.
Ces maladies occasionnent 38 % des décès par cancer chez les hommes de 45 à 55 ans, ce chiffre n’étant que de 2 % chez la femme. Lien

Choses à retenir

• Le cancer de la gorge peut provenir de l’œsophage (gosier), du larynx (boîte vocale), de la glande thyroïde ou de cellules squameuses tapissant le pharynx (gorge).

• Les facteurs de risque de cancer de la gorge comprennent le tabagisme et une forte consommation d’alcool.

• Les symptômes incluent des changements de la voix, tels que l’enrouement, la sensation de quelque chose qui reste coincé dans la gorge et une douleur persistante.

Le cancer de la gorge est guérissable s’il est diagnostiqué à temps. Grace aux avancées technologiques dans le domaine de la chirurgie, on peut enlevé les cellules cancéreuses sans presque aucune incidences sur le patient.

Source:

www.cancer.be

http://www.arcagy.org

http://www.cancer.ca

https://www.actions-traitements.org

https://www.nicorette.fr

Le contenu du site Web AvoirLaSante.fr n’est ni destiné ni recommandé en lieu et place du conseil médical, du diagnostic ou du traitement. Demandez toujours conseil à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé qualifié pour toute question ou condition médicale.Le contenu du site est juste informatif. Tous droits réservés.

Fermer le menu