Glaire dans les selles- causes

Glaire dans les selles ou mucus dans les selles : c’est un phénomène naturel qui peut être dû à plusieurs causes complètement différentes, allant d’une simple constipation à une maladie chronique plus grave et même parfois à un cancer. Nous allons voir dans cet article les symptômes de la glaire dans les selles, ses multiples causes et comment traiter ce problème.

I-Production de la glaire (mucus)

La glaire qu’on retrouve dans les selles est produite généralement par la membrane muqueuse du gros intestin. Cependant la glaire est également produite par d’autres organes du corps, tels que les poumons, où il aide à piéger les particules étrangères inhalées, ou les sinus qui la produisent pour filtrer l’oxygène qu’on respire des particules nocives et de la poussière.

Le but des glaires dans les intestins est de protéger la paroi interne et, comme il est glissant, il facilite le passage des selles.

Faire évacuer un surplus de mucus dans les selles n’est pas nocif en soi car c’est une partie normale des selles, mais trop pourrait aussi être le signe d’une maladie ou d’un état nécessitant un traitement.

Si la couche de mucus qui tapissent les parois de l’intestin se perd trop, cela pourrait rendre le côlon plus susceptible aux bactéries.

II- Quand les glaires dans les selles sont-elles normales ?

Comme souligné plus haut, le mucus est une substance glissante et naturelle qui tapisse de nombreuses cavités dans le corps. Souvent, le mucus (la glaire) n’est pas visible à l’œil nu, mais on le trouve dans de nombreuses sécrétions du corps.

Le mucus qu’on retrouve dans les selles est produit par les cellules présentes dans les muqueuses du système digestif. On le trouve également dans d’autres organes qui ont besoin que leur couche cellulaire la plus supérieure (l’épithélium) soit maintenue humide. Le mucus sert également de couche de défense pour empêcher les germes nuisibles de pénétrer dans le corps comme ceux du sinus.

On peut trouver de la glaire dans le nez, la gorge, les lèvres, les oreilles, les paupières, les voies génitales, l’anus et les intestins. Il sert à piéger les bactéries, les virus et les champignons. Il contient également des enzymes antiseptiques qui aident à tuer les envahisseurs étrangers.

La glaire sert également de lubrifiant à ces orifices, les empêchant de se dessécher et de se fissurer, ce qui les rendrait vulnérables aux attaques.

La glaire dans le tube digestif aide les selles à passer facilement dans l’intestin.

A noter qu’avoir du mucus (glaire) dans le corps est une nécessité absolue, mais une surproduction pourrait indiquer qu’il existe un problème avec le corps.

Ainsi une trop grande quantité de mucus dans les selles, qu’on voit facilement à l’œil nu, ne peut être que le signe de problèmes digestifs dus à la prolifération de bactéries ou à des problèmes liés aux enzymes digestives. Bien que ce signe d’augmentation de la quantité de mucus ne soit pas nocif en soi, il peut servir d’indice pour établir un diagnostic plus précis.

III- Signes et symptômes

Glaire dans les selles- signes et symptômes

La glaire dans les selles leur donne un aspect brillant ou gluant ou une consistance collante. C’est vrai que les selles grasses peuvent aussi avoir cet aspect, mais la glaire a un aspect plus gélatineux.

Cette glaire dans les selles peut être filandreuse, grumeleuse ou collée. Et elle peut sortir à travers le colon avec ou sans selles.

Ça peut arriver que le sang soit mélangé à de la glaire en raison d’une inflammation ou d’une infection aiguë. Bien sûr qu’avoir du sang dans les selles est quelques fois très dangereux, donc il faut consulter son médecin traitant.

La glaire dans les selles peut prendre plusieurs formes. Voici quelques exemples :

a- Selles avec revêtement Mucus

Dans ce cas, le mucus (la glaire) a formé un revêtement transparent sur les selles. Il ne semble pas mélangé dans les selles.

Ce mucus ne semble pas être lié au parasite car il est clair.

Si des microbes étaient présents dans le mucus, celui-ci serait opaque, jaune ou vert, tout comme le mucus respiratoire infecté qu’on dégage lors d’un crachat.

Les selles semblent dures, petites et compactes, ce qui indique en général une constipation.

La cause probable de ce mucus est une irritation du côlon sigmoïde qui pourrait résulter de la constipation.

L’irritation a provoqué la sécrétion de quantités abondantes de mucus qui recouvre ensuite les selles, pour protéger les parois de l’intestin.

b- Selles moelleuses avec des taches de mucus gélatineux et filandreux

Dans ce deuxième exemple, la selle a une surface gluante et gélatineuse à certains endroits, ainsi que des bords duveteux et secs et des aliments non digérés.

Étant donné que les selles dans ce cas sont très molles, grumeleuses et d’apparence jaunâtre, elles indiquent un temps de transit rapide dans le tube digestif.

En raison du volume des selles, des morceaux d’aliments non digérés et de la couleur terne des selles, le patient a probablement une digestion faible et risque une perte de poids malsaine.

Les selles du patient ont probablement une odeur nauséabonde et ses intestins peuvent être irrités.

Le mucus était probablement présent dans l’intestin grêle ou avant la formation des selles puisqu’il semble mélangé aux selles.

La nature filante du mucus peut indiquer une candidose, mais de nombreux autres microbes forment également des colonies filandreuses.

c- Selles de bébé

Les bébés et les enfants ont tendance à avoir plus de mucus dans les selles que les adultes, car ils sont dans la période à selles légères.

Le premier caca d’un bébé, formé in utero, est appelé méconium. Il a souvent beaucoup de mucus.

Une fois que les bébés commencent à boire uniquement du lait sucré et riche en graisse de leur mère, leurs selles ont tendance à être grasses, visqueuses, moelleuses et semblables à celles de la moutarde.

Si un nourrisson qui s’allaite, a une surproduction de mucus dans les selles, la mère pourrait éviter ce fait en diminuant la prise d’aliments tels que le sucre, les produits laitiers et le blé, ou augmenter le goût amer de son alimentation avec davantage de verdures telles que les salades et le curcuma.

Enfin, si un enfant mange des aliments de table, il peut être utile de réduire les aliments aggravants tels que les sucres industriels.

d- Mucus dans les selles dû à une infection du côlon

Les signes de mucus dans les selles sont des fois plus évidents, par exemple lorsqu’on les analyse visuellement on notera que le mucus est clair, opaque, jaune ou vert comme celui du deuxième exemple avec la caractéristique que cette fois il n’y a pas de constipation (selles pas dures) et pas d’infection du haut du système digestif (pas de restes de nourriture et les selles sont bien uniformes).

Cela peut indiquer que des parasites ou des microbes infectieux sont présents dans le rectum et / ou le côlon sigmoïde.

IV- Causes des glaires dans les selles

Il existe une grande différence entre l’importance des différents types de glaires produites par le corps. Un nez qui coule, par exemple, pourrait être une augmentation de la glaire nasale, mais ne devrait pas être une cause d’une grande inquiétude.

Cependant, il est important de noter tous les facteurs associés pour aider à identifier la cause des symptômes des glaires dans les selles.

Certains types de glaires dans les selles peuvent être normaux, mais d’autres cas de mucus dans les selles ont des implications médicales importantes et dangereuses.

Les causes courantes de mucus dans les selles comprennent :

a- Causes inflammatoires   

Une augmentation du mucus dans les selles peut être un sous-produit des intestins enflammés. Le syndrome du côlon irritable est un exemple de trouble qui provoque un tel effet. Ou peut-être à cause d’une Les maladies auto-immunes résultant généralement de l’attaque du système immunitaire par des tissus sains. Certains troubles, comme la maladie de Crohn, ont un impact sur le système digestif et peuvent provoquer la formation de mucus dans les selles.

b- Cause de maladie systémique

    Dans le cas par exemple d’un cancer, le corps luttant contre les cellules cancéreuses, en particulier dans le système digestif, peut engendrer une augmentation de la quantité de mucus dans les selles afin que le corps se protège des cellules cancéreuses en essayant de les évacuer à travers le côlon.

c- Causes environnementales

   Il faut savoir que c’est très naturel que le corps crée du mucus dans l’intestin, le côlon et le rectum. Le mucus dans les selles peut être un événement normal ou isolé.

L’accouchement vaginal peut également causer du mucus dans les selles chez la femme.

  Aussi des changements dans le corps peuvent avoir une incidence sur la façon que les entrailles se meuvent à l’intérieur du corps.

L’incontinence fécale, la diarrhée et la constipation peuvent toutes être causées par des changements naturels à court terme dans le corps et provoquer ainsi la formation de mucus dans les selles.

V- 10 causes possibles de glaire dans les selles

Nous allons voir dans cette liste la majorité et les plus courantes des conditions médicales qui pourraient provoquer de la glaire dans les selles, qui soit visible à l’œil nu.

1. Colite ulcéreuse

La colite ulcéreuse est une maladie inflammatoire chronique à long terme du tube digestif, impliquant spécifiquement des ulcères et des plaies du gros intestin (côlon) et du rectum.

La colite ulcéreuse débute souvent progressivement et s’aggrave avec le temps, avec des périodes de rémission entrecoupées de poussées de symptômes.

Elle se caractérise par une inflammation intestinale, ce qui entraîne une irritation et un gonflement généralisés des intestins.

Ses symptômes sont les nausées, les vomissements, la diarrhée, les douleurs abdominales générales, la fièvre, les maux de dos et des glaires dans les selles.

Ses traitements incluent des médicaments prescrits, ainsi que la chirurgie dans des cas particuliers.

2. Diabète insipide

Le diabète insipide est dû à une absence ou à une diminution de la sensibilité à l’hormone vasopressine. La vasopressine est nécessaire pour que les reins concentrent l’urine, assurant ainsi de pas faire perdre au corps beaucoup de liquides.

Si cette fonction est altérée, il en résultera des mictions fréquentes et abondantes, une soif extrême et une déshydratation.

Ses symptômes les plus fréquents sont la fatigue, la constipation, la bouche sèche, l’irritabilité et quelques fois des glaires dans les selles.

3. Syndrome du côlon irritable

Le syndrome du côlon irritable est un trouble chronique du gros intestin. Il se caractérise par des douleurs abdominales récurrentes et des problèmes de transit intestinaux difficiles à traiter.

Les signes et symptômes du syndrome du côlon irritable ne sont généralement ni graves ni menaçant le pronostic vital, mais il peut être très gênant pour trouver un soulagement dans sa vie quotidienne.

Ses symptômes sont les douleurs abdominales (maux d’estomac), la fatigue, la constipation, les nausées et vomissements et des modifications des selles notamment la présence de glaires (mucus).

Ceux-ci peuvent tous être exacerbés par le stress, des aliments spécifiques ou des changements hormonaux, en particulier chez les femmes.

Le traitement vise à soulager vos symptômes par des suppléments alimentaires et des médicaments.

4. Calculs biliaires

La vésicule biliaire est un petit organe en forme de poire situé du côté droit de l’abdomen, juste sous le foie.

Son rôle est le stockage de la bile produite par le foie, qui sera utilisée pour la digestion des graisses et l’évacuation des toxines du corps.

Les calculs biliaires sont des dépôts durcis de liquide digestif qui peuvent se former dans la vésicule biliaire.

Les symptômes les plus fréquents des calculs biliaires sont la perte d’appétit, des douleurs dans l’abdomen supérieur droit, des vomissements et des maux d’estomac.

Le problème de bile qu’est le calcul biliaire peut provoquer une mauvaise digestion, qui, elle aussi, influera sur l’absorption des aliments par le côlon. Ce dernier, pour se protéger, secrétera plus de glaires, et ainsi vont être dégager avec les selles.

5. Maladie cœliaque

La maladie cœliaque est également appelée entéropathie au gluten. C’est une réponse auto-immune de l’intestin au gluten, une protéine du blé, du seigle et de l’orge. Voir notre article ici.

L’ingestion répétée du gluten endommage la muqueuse de l’intestin grêle.

Les symptômes de la maladie cœliaque comprennent des troubles digestifs accompagnés de gaz, de ballonnements et de diarrhée.

La malnutrition induite entraîne fatigue, perte de poids, fragilité des os, éruption cutanée grave, ulcères de la bouche, anémie et lésions de la rate et du système nerveux.

On observe chez les enfants atteints de la maladie un ventre enflé, un retard de croissance, une perte musculaire et des troubles d’apprentissage et de croissance.

On la diagnostique par des analyses de sang et une endoscopie, et parfois par une biopsie de l’intestin grêle.

Il n’existe aucun traitement curatif, mais la maladie cœliaque peut être traitée en supprimant tout le gluten de l’alimentation. Des suppléments nutritionnels seront utilisés et parfois, des médicaments à base de stéroïdes sont donnés pour aider à guérir les intestins.

6. Hépatite chronique c

L’hépatite C chronique est une inflammation du foie causée par le virus de l’hépatite C.

Certains patients ne présentent aucun symptôme d’hépatite C chronique jusqu’à des années plus tard, lorsque des dommages au foie se sont développés et que les signes de cirrhose (cicatrices) ont commencé à apparaître.

Si une personne est infectée par l’hépatite C et contracte la forme aiguë de la maladie, il y a environ une chance sur deux que la maladie devienne chronique. Cela signifie que le virus reste dans le corps après la fin de la maladie aiguë et à court terme, et peut causer d’autres maladies.

L’hépatite C peut également entraîner un cancer du foie.

Le diagnostic de la maladie est fait par des analyses de sang.

Le traitement de l’hépatite C chronique implique la prise de médicaments et éviter définitivement l’alcool.

Dans certains cas, une greffe du foie sera nécessaire pour sauver la vie du patient.

La meilleure prévention consiste à ne jamais partager d’aiguilles, de brosses à dents ou d’autres articles de soins personnels avec les autres, et à toujours avoir des rapports sexuels protégés.

Il n’y a pas de vaccin contre l’hépatite C.

7. Fibrose kystique

La fibrose kystique est une maladie héréditaire du mucus et des glandes sudoripares qui touche plusieurs organes, en particulier les poumons.

Le mucus obstrue les poumons, causant des problèmes respiratoires et facilitant la croissance des bactéries. Cela peut entraîner des problèmes tels que des infections pulmonaires répétées et des lésions pulmonaires.

Les symptômes les plus fréquents sont une toux productive de beaucoup de mucus, de l’essoufflement, des problèmes récurrents de fuites d’urines, une difficulté à l’exercice et une peau au goût salé. 

8. Cancer du pancréas

Le cancer du pancréas ou l’adénocarcinome du pancréas est lorsque que les tumeurs ont commencé à se développer dans les cellules exocrines du pancréas. Ces cellules fabriquent les enzymes qui aident à digérer les graisses.

Le diagnostic du cancer est établi à travers l’historique du patient, un examen physique, des tests sanguins et une imagerie abdominale telle que l’échographie ou le scanner. Et parfois une biopsie du pancréas peut aider à établir un diagnostic définitif.

La cause exacte de tout cancer du pancréas est inconnue.

Les facteurs de risque incluent le tabagisme, l’obésité, l’alcoolisme, l’exposition à certains produits chimiques, des antécédents familiaux de la maladie et un diabète préexistant ou pancréatite ou cirrhose du foie.

Les symptômes de la maladie incluent la jaunisse, qui est un jaunissement de la peau et des yeux, des urines foncées, des selles de couleur pâle, des douleurs abdominales et une perte d’appétit et du poids.

Le traitement du cancer du pancréas est selon le stade de la maladie et implique une combinaison de plusieurs méthodes, y compris la chimiothérapie et une radiothérapie. Dans les premiers stades une intervention chirurgicale peut être envisagée et visant à enlever tout ou partie du pancréas et à soulager certains des symptômes de la maladie.

9. Pancréatite aiguë

La pancréatite aiguë est l’inflammation du pancréas, qui crée et libère de l’insuline et du glucagon pour maintenir la glycémie stable (taux de sucre dans le sang). Il crée également les enzymes qui aident à digérer la nourriture dans l’intestin grêle. Lorsque ces enzymes sont activées accidentellement dans le pancréas, elles provoquent des dommages graves dans le pancréas lui-même, induisant ainsi des douleurs et une inflammation.

Ses symptômes les plus fréquents sont des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales constantes et intense, de la fièvre et parfois des glaires dans les selles pour cause de mauvaise digestion.

10. Maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) caractérisée par une inflammation du tube digestif. Elle peut toucher n’importe quelle partie du tractus gastro-intestinal, de la bouche à l’anus, mais souvent on la trouve à l’extrémité de l’intestin grêle (l’iléon) où elle rejoint le début du gros intestin. Voir notre article complet sur la maladie ici.

VI- Diagnostiquer et tester un échantillon de selles

Le médecin pourrait demander à son patient, qui vient le voir pour le constat de glaire dans les selles, de lui fournir un échantillon de selles fraîches. C’est en faisant l’analyse de cet ’échantillon qu’on pourra détecter les parasites, les bactéries et d’autres maladies.

Un échantillon de selles peut ne pas être nécessaire, cependant. Après un premier examen physique, le médecin peut demander des échantillons de sang avant un test de selles. Cette approche globale facilite la détection de ce qui peut se passer.

Bien que de nombreux problèmes intestinaux ne nécessitent pas de tests de laboratoire, il peut être ordonné à certaines personnes de le faire. Les personnes qui ont voyagé à l’étranger sont plus susceptibles d’être testés.

Les personnes très jeunes, très âgées et dont le système immunitaire est affaibli peuvent également avoir besoin de tests.

Une autre raison pour laquelle les tests peuvent être fait si d’autres symptômes apparaissent tels qu’une grande fièvre et une grave déshydratation.

Si les tests sont positifs pour des bactéries telles que Campylobacter (maladie de campylobactériose), Salmonella ou Shigella, le traitement peut inclure des antibiotiques, mais cela n’est pas toujours nécessaire.

Ça peut arriver que le test soit négatif, alors il pourrait s’agir d’une bactérie moins commune, telle que Plesiomonas, Aeromonas ou d’un virus. Dans ce cas d’autres tests peuvent être commandés si les symptômes persistent dans le temps.

Dans de rares cas une investigation plus poussée est nécessaire, une coloscopie, une endoscopie ou même un scanner peut être nécessaire pour diagnostiquer et traiter le problème correctement.

VII- Traitements pour la glaire dans les selles

Dans le cas où les glaires dans les selles sont dues à des bactéries présentes dans les intestins ou dans le rectum, des antibiotiques seront un traitement efficace du problème. Et un peu de repos aidera généralement à surmonter et à guérir les symptômes.

Certains probiotiques peuvent aider les personnes souffrant de selles quotidiennes irrégulières, de constipation ou de diarrhée. Ce qui va diminuer le phénomène visible des glaires dans les selles

Les habitudes alimentaires devront peut-être être modifiées pour réduire les risques d’attraper un nouveau virus.

Cette approche alimentaire est bien indiquée dans le cas d’une allergie alimentaire (voir notre article sur la maladie cœliaque). Si une infection est due à une allergie alimentaire, les changements de mode de vie et alimentaire doivent produire rapidement une amélioration.

Dans le cas de maladie comme celles citées plus haut, il faudra prendre des médicaments qui traiteront les causes de la maladie elle-même.

Ces cas incluent la maladie de Crohn et certaines autres maladies intestinales. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire chez les patients présentant des fissures anales et des ulcères rectaux.

Chaque personne constatant des glaires dans les selles devrait consulter son médecin traitant. Car il se peut que ça soit un signe de maladie plus grave.

Tenir un journal peut aider les personnes atteintes de mucosités fréquentes et persistantes dans leurs selles à noter les tendances et à faire des remarques sur son mode de vie. Cet outil peut être très utile pour le médecin traitant pour déterminer plus rapidement les causes du phénomène et trouver ainsi le bon traitement.

VIII- Conclusion

Le mucus ou la glaire dans le corps est naturel et joue un rôle très important dans le fonctionnement et la protection des organes du corps. Les tissus produisent du mucus qui tapisse et protège la bouche, le nez, les sinus, la gorge, les poumons et les intestins.

La plupart du temps, le mucus est clair et mince. Cependant, des facteurs liés à la maladie, à l’alimentation ou à l’environnement peuvent parfois augmenter la consistance du mucus et même changer sa couleur.

Par exemple, les gens ont généralement plus de mucus quand ils ont une infection des sinus et peuvent remarquer que le mucus est de couleur verdâtre.

Dans le cas de glaire dans les selles, les hommes et les femmes de tout âge peuvent également déceler des signes de dysfonctionnement de leur système digestif et du côlon en particulier, en fonction du contenu de glaire dans les selles.

Un mouvement d’entrailles « normal » ne produira pas beaucoup de glaire et que la glaire dans les selles dans ce cas de figure, jaune ou clair, ne peut pas être détecté à l’œil nu.

Cependant, lorsque les selles contiennent de la glaire visible, cela peut être le signe d’infections bactériennes, de fissures anales, d’une occlusion intestinale ou d’autres maladie comme la maladie de Crohn.

L’augmentation de la glaire peut être interpréter comme la façon dont le corps essaie de nous avertir que quelque chose ne va pas.

Le contenu du site Web AvoirLaSante.fr n’est ni destiné ni recommandé en lieu et place du conseil médical, du diagnostic ou du traitement. Demandez toujours conseil à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé qualifié pour toute question ou condition médicale.Le contenu du site est juste informatif. Tous droits réservés.

Causes de la glaire dans les selles

référence:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28498157

http://coproweb.free.fr/pagmed/gasenter/tfi.htm

https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2016/05/16/selles-normales.aspx

Laisser un commentaire

Fermer le menu
fr_FRFrench
fr_FRFrench