Le lupus est une maladie auto-immune chronique. Nous allons voir dans cet article ses symptômes, son traitement et d’autres sujets aussi importants le concernant.

Les personnes atteintes de lupus ont un système immunitaire hyperactif et mal dirigé.

Le lupus est systémique, ce qui signifie qu’il affecte une grande partie du corps, y compris les articulations, les reins, la peau, le sang, le cerveau et d’autres organes.

Le lupus érythémateux systémique (LES) ou ( lupus érythémateux disséminé)  représente environ 70% des cas de lupus.

Bien que le LES soit généralement considéré comme la forme de maladie la plus grave, les cas vont de très légers à graves.

Le LES touche différentes parties du corps et peut causer des douleurs articulaires, de la fatigue, la perte des cheveux, une sensibilité à la lumière, de la fièvre, des éruptions cutanées et des problèmes rénaux.

Les autres types de lupus comprennent :

• Lupus érythémateux cutané. Cela affecte la peau.

Lupus d’origine médicamenteuse. Ceci est causé par l’utilisation de certains médicaments. Les symptômes disparaissent une fois le médicament arrêté.

• Lupus néonatal. Ce type affecte les bébés mis au monde par des femmes atteintes de lupus. Il disparaît généralement au bout de 6 mois environ.

la maladie du lupus érythémateux
symptômes du lupus

Les chiffres en France ?

En France il n’y a pas de données chiffrables en ce qui concerne les patients atteint de lupus. Mais selon plusieurs estimations, tirées des cas recensés par l’assurance maladie, il y a entre 20 000 à 30 000 malades en France. Et leur nombre dans le monde, il est estimé à près de 5 .000.000.

Quels sont les symptômes et les signes du lupus?

Les personnes atteintes de LES peuvent développer différentes combinaisons de symptômes et d’atteinte des organes.

11 symptômes et signes de lupus

Les symptômes et les signes de lupus courants incluent

1. fatigue ou sensation de fatigue,

2. fièvre basse,

3. perte d’appétit,

4. douleurs musculaires,

5. perte de cheveux (alopécie),

6. arthrite,

7. ulcères de la bouche et du nez,

8. éruption faciale (« éruption de papillon »),

9. sensibilité inhabituelle au soleil (photosensibilité),

10. douleur à la poitrine causée par une inflammation de la muqueuse qui entoure les poumons (pleurite) et le cœur (péricardite)

11. mauvaise circulation dans les doigts et les orteils lors d’une exposition au froid (phénomène de Raynaud).

Les complications d’une atteinte d’organe peuvent entraîner d’autres symptômes qui dépendent de l’organe affecté et de la gravité de la maladie.

Les manifestations cutanées associées au LES peuvent parfois entraîner des cicatrices.

Dans le cas du discoïde, seule la peau est généralement impliquée. Les éruptions cutanées dans le lupus discoïde se retrouvent souvent sur le visage et le cuir chevelu. Il est généralement rouge et peut avoir des bordures surélevées.

Les éruptions cutanées du lupus discoïde sont généralement indolores et ne démangent pas, mais les cicatrices peuvent provoquer une perte permanente des cheveux (alopécie). Au fil du temps, 5 à 10%des personnes atteintes de lupus discoïde peuvent développer un LES.

Plus de la moitié des personnes atteintes de LES développent une éruption faciale rouge et plate caractéristique sur l’arête du nez.

En raison de sa forme, il est souvent appelé « éruption cutanée due aux papillons » de LES. L’éruption est indolore et ne pique pas.

L’éruption faciale, ainsi que l’inflammation d’autres organes, peuvent être précipitées ou aggravées par l’exposition au soleil, une condition appelée photosensibilité.

Cette photosensibilité peut être accompagnée d’une aggravation de l’inflammation dans tout le corps, appelée »poussée » de la maladie.

Image d’une éruption cutanée causée par un papillon sur le visage, signe caractéristique du lupus érythémateux systémique (LES)

En règle générale, avec un traitement, cette éruption peut guérir sans laisser de cicatrices permanentes.

Voici quelques complications du LES :

L’arthrite

La plupart des patients atteints de LES développeront une arthrite au cours de leur maladie.

L’arthrite liée au LES entraîne généralement un gonflement, une douleur, une raideur et même une déformation des petites articulations des mains, des poignets et des pieds.

Parfois, l’arthrite du LES peut imiter celle de la polyarthrite rhumatoïde (une autre maladie auto-immune).

Une atteinte plus grave des organes avec une inflammation se produit dans le cerveau, le foie et les reins. Les globules blancs peuvent être diminués dans le LES (appelée leucopénie ou leucopénie).

Le lupus peut également être à l’origine de facteurs de coagulation sanguine appelés plaquettes (thrombocytopénie).

La leucopénie peut augmenter le risque d’infection et la thrombocytopénie peut augmenter le risque de saignement.

Un faible nombre de globules rouges (anémie) peut survenir.

L’inflammation des muscles (myosite) peut causer des douleurs et une faiblesse musculaire. Cela peut entraîner une élévation du taux d’enzymes musculaires dans le sang.

Les vaisseaux sanguins

L’inflammation des vaisseaux sanguins (vascularite) qui fournit de l’oxygène aux tissus peut causer des lésions isolées du nerf, de la peau ou d’un organe interne.

Les vaisseaux sanguins sont composés d’artères qui acheminent le sang riche en oxygène vers les tissus corporels et de veines qui renvoient le sang appauvri en oxygène des tissus aux poumons.

La vascularite se caractérise par une inflammation accompagnée de lésions des parois de divers vaisseaux sanguins.Les dommages bloquent la circulation du sang dans les vaisseaux et peuvent causer des lésions aux tissus alimentés en oxygène par ces vaisseaux.

Les Poumons

Une inflammation de la muqueuse des poumons (pleurite) accompagnée de douleurs aggravées par une respiration profonde (pleurésie) et du cœur (péricardite) peut provoquer une douleur thoracique aiguë.

La toux, la respiration profonde et certains changements de la position du corps aggravent la douleur thoracique.Le muscle cardiaque lui-même peut (rarement) devenir enflammé (cardite).

Il a également été démontré que le risque de crise cardiaque dû à la maladie coronarienne était considérablement accru chez les jeunes femmes atteintes de LES. Voire notre article sur l’infarctus du myocarde.

Inflammation rénale

L’inflammation rénale dans le LES (néphrite lupique) peut entraîner une fuite de protéines dans l’urine, une rétention hydrique, une hypertension artérielle et même une insuffisance rénale.

Cela peut entraîner une fatigue supplémentaire et un gonflement (œdème) des jambes et des pieds.

En cas d’insuffisance rénale, des machines sont nécessaires pour nettoyer le sang des déchets accumulés lors d’un processus appelé dialyse.

Le cerveau

L’implication du cerveau peut entraîner des modifications de la personnalité, des troubles de la pensée (psychose), des convulsions et même le coma.

Le lupus du système nerveux (lupus neurologique) peut endommager les nerfs et provoquer des engourdissements, des picotements et une faiblesse des parties du corps ou des extrémités touchées.

L’atteinte cérébrale est appelée cérébrite à lupus.

Les cheveux

De nombreuses personnes atteintes de LES subissent une perte de cheveux (alopécie). Souvent, cela se produit simultanément avec une augmentation de l’activité de leur maladie.

La perte de cheveux peut être inégale ou diffuse et ressembler davantage à un amincissement des cheveux.

Phénomène de Raynaud

Certaines personnes atteintes de LES ont le phénomène de Raynaud. Le phénomène de Raynaud provoque des spasmes dans les vaisseaux sanguins des mains et des pieds, en particulier lors d’une exposition au froid.

L’approvisionnement en sang des doigts et / ou des orteils devient alors compromis, ce qui provoque un blanchissement, une décoloration blanchâtre et / ou bleuâtre, ainsi qu’une douleur et un engourdissement des doigts et des orteils exposés.

Autres complications

La fibromyalgie, la coronaropathie, la cardiopathie valvulaire non bactérienne, la pancréatite, la maladie de l’œsophage avec difficulté à avaler (dysphagie), les ganglions lymphatiques enflés (lymphadénopathie), la maladie du foie (hépatite lupoïde), les infections et une tendance à la coagulation sanguine spontanée et la thrombose.

Les causes du lupus

Le lupus survient lorsque votre système immunitaire attaque des tissus sains de votre corps (maladie auto-immune).

Il est fort probable que le lupus résulte d’une combinaison de votre génétique et de votre environnement.

Il semble que les personnes ayant une prédisposition héréditaire au lupus puissent développer la maladie lorsqu’elles entrent en contact avec un élément de l’environnement susceptible de provoquer le lupus.

La cause du lupus dans la plupart des cas, cependant, est inconnue.

Certains déclencheurs potentiels incluent:

•Lumière du soleil.

L’exposition au soleil peut provoquer des lésions cutanées du lupus ou déclencher une réaction interne chez les personnes sensibles.

• les infections.

Avoir une infection peut initier le lupus ou provoquer une rechute chez certaines personnes.

• les médicaments.

La maladie peut être provoqué par certains types de médicaments contre l’hypertension, les médicaments anti-épileptiques et les antibiotiques. Les personnes atteintes de lupus d’origine médicamenteuse,leur état s’améliore généralement lorsqu’elles arrêtent de prendre ce médicament.

Rarement que les symptômes persistent après l’arrêt du médicament.

Diagnostic du lupus

Le diagnostiquer peut être un processus difficile et fastidieux, car ses symptômes ressemblent souvent à ceux d’autres maladies.

Les douleurs articulaires peuvent être le signe d’autres formes d’arthrite, tandis que la fatigue laisse croire aux gens qu’ils sont simplement stressés ou surmenés.

Comme les symptômes de la maladie  croissent et décroissent, il peut être difficile pour les médecins de poser un diagnostic définitif.

Par exemple, l’éruption cutanée est souvent considérée comme la marque du lupus, alors que de nombreux patients ne l’éprouvent jamais.

Si votre médecin traitant soupçonne un lupus, il peut consulter un rhumatologue, un médecin spécialisé dans les maladies auto-immunes.

Le rhumatologue posera des questions sur les symptômes, y compris comment et quand ils ont commencé, s’ils vont et viennent, à quel point ils sont graves et si quelque chose les rend meilleurs ou pires.

Un examen physique sera effectué pour vérifier minutieusement les articulations, la peau, les poumons, les nerfs et les vaisseaux sanguins.

Différents tests de laboratoire seront effectués afin d’éliminer le soupçon pour d’autres maladies.

Ces tests comprennent :

• Numération globulaire complète. Elle vérifie les niveaux de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes(cellules sanguines qui aident à contrôler le saignement et la coagulation).

• Tests d’urine. Ceux-ci peuvent aider à déterminer si des organes, tels que les reins et le foie, fonctionnent correctement.

• Biopsie. Une biopsie consiste à retirer un petit morceau de tissu de la zone touchée. Pour le lupus,l’échantillon est prélevé sur une éruption cutanée ou sur le rein lorsque les symptômes sont actifs. Cela peut aider à diagnostiquer définitivement la maladie.

• Test sanguin avec anticorps anti-nucléaires. Cela détecte un groupe de protéines (appelées auto anticorps)présentes dans le sang des personnes atteintes de lupus. Bien que ce test à lui seul ne diagnostique pas le lupus, il peut aider à confirmer un diagnostic.

• Vitesse de sédimentation des érythrocytes et protéine C-réactive. Ces deux niveaux sont des marqueurs de l’inflammation. Une VSE élevée ou une CRP associée à d’autres signes de lupus peuvent aider à poser un diagnostic et à évaluer l’activité de la maladie.

Aussi il faut signaler que d’autres tests existent pour diagnostiquer qu’il s’agit de la maladie du lupus.

Traitement

• Hydroxychloroquine pour toutes les personnes touchées

• AINS et antipaludéens pour le traitement de la maladie bénigne

• corticostéroïdes et immunosuppresseurs pour maladie grave

• pharmacothérapie d’entretien

Le traitement dépend des organes touchés et de l’activité inflammatoire. La sévérité du lupus n’est pas nécessairement la même que l’activité de l’inflammation.

Par exemple, les organes peuvent être endommagés de façon permanente et marqués par le lupus qui a provoqué une inflammation dans le passé. Ces dommages peuvent être qualifiés de «graves»,même si le lupus n’est pas actif (c’est-à-dire qu’il ne provoque aucune inflammation ni aucun autre dommage pour le moment).

L’objectif du traitement est de réduire l’activité de la maladie, c’est-à-dire de réduire l’inflammation, ce qui devrait permettre d’éviter de nouveaux dommages ou des dommages supplémentaires.

L’hydroxychloroquine, un antipaludique,est administré à toutes les personnes atteintes de lupus, qu’elles soient bénignes ou graves, car elles diminuent les poussées et le taux de mortalité.

Cependant, l’hydroxychloroquine n’est pas administrée aux personnes présentant un déficit en G6PD (la G6PD est une enzyme qui protège les globules rouges de certains produits chimiques toxiques)car elle peut rapidement détruire les globules rouges.

On peut résumer le traitement à :

• Hydroxychloroquine pour toutes les personnes touchées sauf le cas cité ci-dessus

• Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS ) et antipaludéens pour le traitement de la maladie bénigne

• corticostéroïdes et immunosuppresseurs pour maladie grave

• pharmacothérapie d’entretien

les traces du lupus dans le visage
Symptômes du lupus

Vivre avec le lupus

En plus de prendre des médicaments, une grande partie du traitement du lupus peut impliquer des changements de mode de vie.

Une partie de la gestion du lupus consiste à contrôler les symptômes et à prévenir les poussées.

Une poussée est une période de temps où la maladie s’aggrave.

Pendant une poussée, une personne se sent beaucoup plus fatiguée, malade, fébrile et douloureuse que d’habitude.

Une poussée peut également nuire à d’importants organes.

Pour beaucoup de personnes atteintes, prêter une attention particulière à certaines habitudes en matière de santé peut aider à prévenir la survenue de leurs symptômes.

Se reposer suffisamment et éviter de devenir trop occupé ou trop stressé est utile.

Bien manger et faire de l’exercice régulièrement peuvent également aider une personne à éviter une poussée.

Style de vie

Les personnes atteintes de lupus peuvent apprendre à gérer la maladie afin de minimiser son impact sur leur vie.

Étant donné que le lupus peut différer d’une personne à l’autre, le médecin créera un plan de traitement spécial en fonction des besoins de chaque personne.

Les rhumatologues recommandent aux personnes atteintes de lupus de ne pas rester au soleil à moins de porter beaucoup de crème solaire et de vêtements de protection, car les rayons ultraviolets peuvent provoquer une poussée.

Fumer, boire et prendre de la drogue sont une mauvaise idée pour les patients atteints de lupus.

L’alcool peut perturber l’équilibre de certains médicaments, une situation dangereuse pour une personne atteinte.

Le tatouage et le perçage corporel sont également risqués en raison du risque accru d’infection.  Car certains médicaments prescrits par les médecins pour le lupus affaiblissent le système immunitaire et ne permettent pas à l’organisme de combattre convenablement les infections comme il le ferait habituellement.

Les médecins conseillent également aux adolescentes atteintes de lupus d’éviter les pilules contraceptives contenant de l’hormone œstrogène, en particulier les pilules contenant de l’œstrogène à forte dose.Les chercheurs pensent que l’œstrogène supplémentaire contenu dans les comprimés peut aggraver les symptômes.

Avec les bons médicaments et en prêtant attention à leurs habitudes en matière de santé, la plupart des adolescents atteints de lupus peuvent aller à l’école, pratiquer de nombreuses activités,faire du sport et passer du temps avec leurs amis.

Si vous avez un ami ou un camarade de classe atteint de lupus, demandez-lui comment vous pouvez l’aider et offrir votre soutien.

Par exemple, si votre ami est malade, le tenir au courant de ce qui se passe à l’école en lui apportant les notes et les devoirs chez lui, à la maison. Cela est toujours une aide précieuse.

une expérience intéressante concernant le lupus

source:

ameli

cnrs

association du lupus

Fermer le menu