Mononucléose- médicaments

Intro

La mononucléose, causée par le virus d’Epstein-Barr, n’est pas considérée comme une maladie grave. Cependant, ses symptômes peuvent être suffisamment graves pour empêcher une personne de se livrer à des activités normales pendant plusieurs semaines.

Elle est appelée la maladie du baiser, parce que elle se transmit le plus souvent par la salive.

Qu’est-ce que la mononucléose?

La mononucléose, également appelée «mono», est une maladie infectieuse généralement causée par le virus d’Epstein-Barr (un virus de la famille de l’herpès).

 D’autres virus peuvent également causer la mononucléose.

La mononucléose n’est pas considérée comme une maladie grave, mais ses symptômes peuvent être assez graves pour contraindre le malade à réduire ses activités quotidiennes  au strict minimum pendant plusieurs semaines.

 Les symptômes classiques de cette maladie ont tendance à se manifester plus fréquemment chez les adolescents, en particulier ceux âgés de 15 à 17 ans, et chez les adultes dans la vingtaine.

Quelle est la fréquence de la mononucléose?

Le virus Epstein-Barr est un virus très commun. Environ 85% à 90% des adultes français ont développé des anticorps anti-virus Epstein-Barr à l’âge de 40 ans, ce qui signifie qu’ils ont été infectés par le virus à un moment de leur vie.

 La plupart des individus sont infectés par ce virus tôt dans leur vie (avant l’adolescence) et la plupart de ces enfants n’ont pas présenté aucun symptôme ou très peu.

 Les adolescents, en particulier les adolescents âgés de 15 à 17 ans, et les jeunes adultes infectés par ce virus sont plus susceptibles de développer les symptômes classiques de la mononucléose.

Symptômes fréquents

les symptômes de la mononucléose

La période d’incubation du mono est d’environ quatre à six semaines, ce qui signifie que vous ou votre enfant pourriez ne pas développer de symptômes avant un mois après avoir été infecté par une autre personne atteinte de ce virus.

Pour la plupart des enfants et des adolescents, la mononucléose commence lentement avec habituellement trois à cinq jours de symptômes légers tels que maux de tête, malaises et fatigue.

Les symptômes classiques du mono sont:

• un mal de gorge grave

• Amygdales rouges et enflées couvertes de pus

• Gonflement des ganglions lymphatiques au cou et aux aisselles, mais aussi possible à l’aine

• Fièvre allant jusqu’à 40° qui peut durer une à deux semaines et atteint souvent son maximum l’après-midi ou en début de soirée

• Malaise et fatigue persistants, pouvant être extrêmes

• Douleurs musculaires et maux de tête

• Une éruption cutanée rose et semblable à la rougeole, plus fréquente après la prise d’antibiotiques

• La nausée

• Douleur abdominale

La combinaison des symptômes, leur gravité et leur durée varie d’une personne à l’autre.

Plus l’enfant est jeune, moins la maladie est grave et plus courte. Les jeunes enfants peuvent n’avoir que des symptômes brefs et légers ne durant que quelques jours.

Chez les adolescents et les jeunes adultes, la mono est connue pour durer longtemps, bien que le cours habituel dure de deux à quatre semaines dans ce groupe d’âge.

Certains symptômes, tels que la fatigue, peuvent durer plusieurs semaines, voire six mois.

Symptômes rares

Les symptômes moins courants de la mononucléose comprennent les douleurs à la poitrine, la toux, l’essoufflement, un rythme cardiaque élevé, de l’urticaire, une raideur de la nuque, un saignement de nez et une sensibilité à la lumière. Des testicules enflés ou enflammés peuvent également se développer.

Une rate hypertrophiée (splénomégalie) ou un foie peuvent se développer après deux ou trois semaines de maladie.

 L’élargissement de la rate est observé dans environ la moitié des cas à un moment donné de la maladie.

 La jaunisse, qui provoque une teinte jaune sur la peau et le blanc des yeux, est un signe d’atteinte du foie.

Jeunes enfants

Les enfants plus jeunes présentent généralement des symptômes de la mononucléose beaucoup plus bénins que les adolescents et les jeunes adultes.

 Un bébé atteint de la mononucléose peut ne présenter aucun symptôme ou des symptômes légers.

Les enfants en bas âge atteint de la mono peuvent être un peu irritables et avoir un appétit diminué. D’autre part, ils peuvent également présenter des symptômes bénins d’infection des voies respiratoires supérieures, tels qu’une toux, un nez qui coule ou une fièvre légère.

Certains enfants ont des cas uniques ou inhabituels de mono. Par exemple, ils développent une glande dilatée mais pas de mal de gorge ou de fièvre. Ou leurs seuls symptômes sont un mal de gorge ou une fièvre. Dans les deux cas, l’un des indices de ces symptômes peut être dû à la mono: ils persistent plus longtemps que prévu.

Vous ne saurez peut-être jamais qu’un enfant a une mono, à moins que des analyses de sang soient effectuées pour montrer qu’il présente une lymphocytose atypique ou des anticorps qui l’indiquent.

 Plus tard dans la vie, un test positif pour le virus Epstein-Barr (EBV) peut alors révéler l’infection passée.

La bonne nouvelle est qu’aucun traitement contre la mononucléose autre que le soulagement des symptômes n’est généralement administré.

Adultes plus âgés (40 ans et plus)

Les adultes plus âgés présentent souvent une fièvre de plus de deux semaines et peuvent ne pas présenter les autres symptômes habituels du gonflement des glandes et du mal de gorge.

Leurs symptômes peuvent persister plus longtemps.

 Ils sont plus susceptibles d’avoir une jaunisse et les tests de laboratoire montreront un taux élevé de bilirubine et d’enzymes hépatiques et leur nombre de globules blancs ne sera pas aussi élevé ou ne montrera autant de lymphocytes que chez les personnes plus jeunes.

Causes de la mononucléose

mononucléose- maladie du baiser

Le virus d’Epstein-Barr est la cause la plus fréquente de mono, mais d’autres virus peuvent également en être la cause, comme le cytomégalovirus humain.

La mononucléose – souvent appelée « maladie du baiser » – est contagieuse. En règle générale, les virus liés à la mono se propagent par les fluides corporels, en particulier la salive.

Le sang et le sperme transmettent également ces virus lors de contacts sexuels, de transfusions sanguines ou de greffes d’organes.

Mononucléose : Diagnostic

Votre médecin peut soupçonner une mono en fonction de vos signes et symptômes apparents et d’un examen physique.

Des analyses de sang peuvent fournir des preuves supplémentaires d’une infection.

Une numération globulaire complète, par exemple, fournit certains indices, notamment des globules blancs anormaux, trop nombreux ou trop peu de neutrophiles ou de plaquettes.

Des mesures anormales de la fonction hépatique sont un autre indicateur de la mono.

Votre médecin peut également vous prescrire un autre test d’anticorps dont les résultats prennent plus de temps mais qui détecte une infection à EPV au cours de la première semaine.

mononucléose- virus

Complications

mononucléose- symptômes dans la gorge

Si vous développez des complications de la mono, elles peuvent être graves. L’extrême qui peut arriver est une rate hypertrophiée. Si cela devient grave, votre rate peut se rompre et provoquer une douleur soudaine et aiguë sur le côté gauche de la partie supérieure de votre abdomen.

Au cas où vous avez une telle douleur, c’est une urgence. Appelez le Samu ou les pompiers tout de suite car vous pourriez avoir besoin d’une intervention chirurgicale.

La Mono peut également entraîner des complications qui affectent votre foie, notamment la jaunisse des hépatites.

C’est moins probable, mais la mono peut aussi causer des problèmes cardiaques et nerveux ainsi que de l’anémie.

Vous êtes plus susceptible de développer des complications graves liées à la mono si votre système immunitaire est compromis en raison d’une maladie comme le VIH / sida ou de la prise de certains médicaments.

Questions à poser à votre médecin

• Comment ai-je contracté la mononucléose?

• J’ai la mononucléose. Est-ce que ma copine ou ma femme devrait se faire tester?

• Quel est le meilleur traitement pour moi?

• Combien de temps faudra-t-il avant que je puisse faire de l’exercice en toute sécurité?

• Combien de temps dois-je garder mon enfant malade à la maison et ne pas l’envoyer à l’école?

• Comment puis-je m’assurer que le reste de ma famille ne soit pas infectés par la mono?

• Y a-t-il des médicaments que je peux prendre pour me sentir mieux?

• Combien de temps vais-je être contagieux?

• Si je commence à avoir mal au côté, devrais-je appeler les urgences immédiatement?

• Si j’ai une mono une fois, vais-je l’avoir une autre fois?

La prévention

Mononucléose- prevention

Il n’y a pas de vaccin pour prévenir la mono, mais les personnes qui ont déjà eu le virus EBV ne le contracte plus généralement de nouveau.

 Le meilleur moyen d’éviter la mono consiste à éviter de toucher (éternuer, tousser et embrasser) les personnes infectées.

Le virus peut rester dans la salive des personnes infectées pendant plusieurs mois.

Si j’ai de la mono, comment puis-je empêcher de le donner à quelqu’un d’autre?

Pour éviter de transmettre le virus à quelqu’un d’autre:

• Couvrez-vous la bouche si vous toussez ou éternuez

• Ne partagez pas votre nourriture, vos boissons, vos ustensiles de cuisine, votre brosse à dents ou tout autre produit pour les lèvres.

• Ne pas embrasser pendant que vous êtes malade (la mono peut se propager par la salive)

• Ne pas avoir de contact sexuel

Même s’il n’y a pas de moyen rapide de se débarrasser de la mono, vous vous sentirez probablement mieux dans quelques semaines.

 La bonne nouvelle est qu’une fois que vous l’avez eu, vous ne l’obtiendrez probablement plus.

Femmes enceintes et allaitantes

La mononucléose infectieuse provoquée par le virus d’Epstein-Barr semble avoir peu ou pas d’effet sur l’issue de la grossesse, bien qu’il existe une corrélation possible avec un accouchement précoce et un poids de naissance inférieur.

Une future maman avec mono devrait prendre soin de rester bien hydratée. Une forte fièvre pourrait augmenter le risque pour le fœtus, et le Tylenol (acétaminophène) est préféré pour réduire la fièvre.

Certaines femmes ont réactivé le virus EBV pendant la grossesse. Epstein-Barr peut être transmis à un nouveau-né lors de la naissance.

Cependant, les bébés ne présentent souvent aucun symptôme lorsqu’ils sont infectés par le virus EBV.

Le lait maternel peut contenir le virus, mais il n’est pas clair si cela peut provoquer une infection chez un enfant.

Traitement de la mononucléose

traitement de la mononucléose

Il n’y a pas de traitement spécifique pour la mono.

Les antibiotiques traitent les infections bactériennes, bien sûr, pas les infections virales.

Se reposer et boire beaucoup de liquides est le meilleur moyen d’aider à votre rétablissement.

Cependant, ce qui suit peut aider à soulager vos symptômes:

• Analgésiques en vente libre contre la fièvre et les douleurs musculaires

• Sucer des pastilles pour la gorge, boire des boissons froides ou manger des desserts glacés, tels que des sucettes glacées, pour le mal de gorge

• Se gargariser avec une demi-cuillère à thé de sel dans 8 onces d’eau tiède plusieurs fois par jour pour soulager les maux de gorge

• Corticostéroïdes sur ordonnance, tels que la prednisone, pour soulager les maux de gorge sévères, les amygdales enflées et l’hépatite.

Voici des exemples d’analgésiques et de réducteurs de fièvre en vente libre:

• Tylenol (acétaminophène)

• Aspirine, pour les personnes âgées de 19 ans et plus

• Advil (ibuprofène)

• Aleve (naproxen)

Prendre trop d’acétaminophène peut être dangereux pour le foie.

Traitement des infections secondaires causées par la mononucléose


Les personnes atteintes d’une mono développent parfois une autre infection, secondaire ou bactérienne, telle qu’une infection streptococcique de la gorge, une infection des sinus (sinusite) ou des amygdales (amygdalite).


Si vous développez une infection bactérienne secondaire, votre médecin pourra vous prescrire des antibiotiques pour la traiter.


Les experts recommandent d’éviter l’amoxicilline et d’autres dérivés de la pénicilline, car ils peuvent provoquer une éruption cutanée, parfois appelée «éruption cutanée due à la mononucléose».

Conclusion

Comme on vient de le voir, la mononucléose n’est pas une maladie grave et dure généralement un peu plus de deux semaines.

Ses symptômes principaux sont une grande fièvre et un gonflement des voies respiratoires notamment la gorge.

La majorité des gens l’ont contracté étant jeunes. Ses complications sont rares. Sa cause est le virus de Epstein-Barr.

 Le malade doit éviter de la transmettre aux autres, notamment par la salive et les éternuements.

Source:

www.passeportsante.net

https://fr.wikipedia.org

http://www.monenfantestmalade.ch

Le contenu du site Web AvoirLaSante.fr n’est ni destiné ni recommandé en lieu et place du conseil médical, du diagnostic ou du traitement. Demandez toujours conseil à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé qualifié pour toute question ou condition médicale.Le contenu du site est juste informatif. Tous droits réservés.

Fermer le menu