morsure de tique. tout savoir

La morsure de tique n’est pas dangereuse en elle-même, même si elle reste malgré tout désagréable et parfois douloureuse. Le plus délicat dans la morsure de tique est que ça lui arrive d’être porteuse d’une infection grave pour l’être humain, comme par exemple la maladie de Lyme, qui est l’une des maladies les plus néfaste transmise par les tiques à l’humain.  

I- Introduction

Les tiques sont des arthropodes qui sucent le sang d’animaux et d’humains. Ils se produisent partout dans le monde et sont des vecteurs importants pour un grand nombre de maladies.

Les tiques jouent également un rôle important en tant que vecteurs d’infections chez les animaux domestiques et peuvent entraîner de grandes pertes économiques.

On distingue deux grandes familles : les tiques dures (Ixodidae), comprenant environ 650 espèces, et les tiques molles (Argasidae), comprenant environ 150 espèces.

Les tiques ne sont pas des insectes et se distinguent facilement par la présence de quatre paires de pattes chez l’adulte et par l’absence de segmentation nette du corps.

Les tiques ne volent pas et ne sautent pas, mais elles peuvent monter sur une personne si elle s’approche suffisamment. Ce sont comme des chenilles et ne vont même pas vite.

Pour se mettre sur un corps, humain ou animal, les tiques aiment grimper sur des plantes basses, du feuillage, des bûches ou tout autre objet proche du sol.

La tique en quête d’un hôte saisit les chaussures, le pantalon ou même la peau si elle est découverte, puis progresse vers le haut jusqu’à ce qu’elle trouve un endroit sûr et discret pour enfoncer ses crochets dans la peau. Elles aiment ces endroits cachés où la peau est douce et où elles peuvent se cacher sans être détectées, comme le dos, les genoux, les aisselles, la nuque et l’aine.

Une fois fixée sur la peau, une tique y restera plusieurs jours, se gorgeant lentement de sang avant de retomber toute seule. Les tiques doivent se nourrir d’un hôte à chaque étape de leur cycle de vie pour survivre.

Les maladies humaines les plus connues transmises par les tiques sont la fièvre récurrente transmise par les tiques, la fièvre maculée des montagnes Rocheuses, la fièvre Q et la maladie de Lyme.

II- Cycle de vie d’une tique

Le cycle de vie d’une tique comprend un stade larvaire à six pattes, un stade nymphal à huit pattes et enfin le dernier stade, l’âge adulte. 

Les larves et les nymphes des tiques peuvent être parfois invisibles compte tenu de leurs petites tailles. Elles mesurent dans ces deux stades entre 0.6 mm et 2.5 mm.

Les stades immatures ressemblent à celui d’adulte et chacun d’entre eux a besoin d’un repas de sang avant de pouvoir passer au stade suivant.

Les tiques adultes vivent plusieurs années et, en l’absence d’un repas de sang, peuvent survivre pendant plusieurs années sans nourriture.

Les deux sexes se nourrissent de sang, les mâles moins souvent que les femelles et les deux peuvent être vecteurs de maladie.

Les organismes pathogènes ne se transmettent pas seulement d’un hôte à l’autre pendant la prise de sang, mais les tiques femelles peuvent également transmettre certains agents pathogènes à leur progéniture, ce qui accroît les infestations de maladies.

III- Où vivent les tiques ?

Ils peuvent être trouvés dans n’importe quel endroit avec de l’air humide où ils sont protégés contre le dessèchement.

Les tiques sont sensibles aux conditions climatiques, nécessitant une humidité relative de 80% au minimum pour sa survie pendant les périodes où il n’est pas hébergé. Elles sont donc limitées aux régions où les précipitations sont plutôt élevées et où la végétation conserve une bonne humidité (ce qui se traduit par une bonne couche de litière et sol restant humide pendant la journée).

Les habitats typiques des tiques varient d’une région à une autre, mais comprennent généralement les forêts de feuillus et de conifères, les landes, les pâturages et les parcs urbains.

Les tiques peuvent aussi parfois être trouvées dans les jardins privés, en particulier ceux avec des arbustes ombreux ou une végétation profonde et une forte population faunique locale.

Les chiffres varient d’un endroit à l’autre et d’une année à l’autre, mais les tiques se trouvent partout en France.

Les tiques ne sont pas toutes porteuses de maladie et les taux d’infection à un endroit donné peuvent fluctuer d’une année à l’autre.

IV- Maladies transmises par les tiques en France

Morsure de tique et maladies transmises

En France, dans la métropole, lorsque les températures sont douces, les tiques sortent dès le mois de février de leur léthargie. C’est vrai que les maladies transmises par les tiques, signalées chaque année sont relativement peu nombreuses comparativement à d’autres régions du monde.

En cas de soupçon de maladie transmise par une tique, en observant quelques symptômes cités au-dessous, il faut absolument consulter un médecin afin d’avoir un diagnostic sur l’éventualité d’une transmission de maladies.

Les maladies suivantes peuvent être transmises par une morsure de tique en France :

1. Paralysie à tiques

La paralysie à tiques est causée par une neurotoxine qui se trouve dans la salive de la tique qui l’injecte dans le sang de l’animal ou de l’humain lorsqu’elle s’attache sur sa peau pour lui sucer le sang. Cette neurotoxine affecte les contractions musculaires en s’attaquant à un neurotransmetteur qu’est l’acétylcholine.

Cette maladie se caractérise par une paralysie progressive qui commence généralement dans les jambes par une faiblesse musculaire, une perte de coordination, un engourdissement et une difficulté à se tenir debout ou à marcher. Les symptômes progressent vers l’abdomen, le dos et la poitrine.

Si la tique n’est pas retirée, il y a un risque d’une paralysie des muscles thoraciques qui peut entraîner une insuffisance respiratoire et la mort dans les 24 à 48 heures suivant le début des symptômes. Pour les chiens, ils peuvent mourir seulement 2 h après.

L’enlèvement rapide de la tique conduit généralement à une récupération complète (1 à 3 jours).

2. Maladie de Lyme

Le premier signe de la maladie de Lyme est généralement une éruption circulaire en expansion qui commence au site de la morsure de la tique. L’éruption cutanée peut avoir une forme de cible.

De la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et articulaires peuvent également survenir.

En l’absence de traitement, les symptômes ultérieurs peuvent inclure des douleurs articulaires récurrentes, des maladies cardiaques et des troubles du système nerveux.

La maladie de Lyme est l’une des maladies transmises par les tiques la plus répandue en France.

La maladie de Lyme est causée par la bactérie Borrelia Burgdorferi, qui peut être transmise par la piqûre d’une tique, Ixodes ricinus.

Les tiques sont infectées par les bactéries Borrelia Burgdorferi après s’être nourries de rongeurs infectés. Ces tiques vivent dans les zones boisées.

3. Tularémie

La tularémie est une maladie qui a pour cause la bactérie Francisella tularensis. Elle est transmise par un animal et ne transmet pas entre humain.

Une morsure de tique infectée déjà par cette bactérie est un moyen de contracter la tularémie.

Les symptômes de la tularémie après une morsure de tique incluent une fièvre soudaine, des maux de tête, des ganglions lymphatiques enflés et un ulcère cutané près de la morsure.

En 2016, 17 cas d’infection de tularémie dû à des tiques sont enregistrés en France.

4. Anaplasmose

L’anaplasmose est une infection transmise par les tiques. Elle a été constaté en Europe depuis 1995 et quelques cas ont été signalés depuis en France. Mais elle est plus fréquente au nord de l’Amérique.

Les symptômes de l’anaplasmose comprennent les maux de tête, la fièvre, les frissons et les douleurs musculaires et quelques des troubles digestifs comme des nausées et des vomissements.

En général sa guérison est spontanée 10 jours après l’infection et moins si elle est bien traitée.

5. Fièvre récurrente transmise par les tiques

Les symptômes incluent des périodes de fièvre récurrentes d’une durée de deux à six jours, disparaissant de cinq à quinze jours environ, puis se reproduisant.

En France, il n’y a que des cas de gens venant en visite ou en revenant de pays étranger, notamment africains.

Pour les pays à risque, il faut savoir que la tique infectée peut alors transmettre la bactérie en se nourrissant pendant de courtes périodes. Étant donné que ces tiques sont associées aux terriers et aux nids de rongeurs, il est important de garder les rongeurs hors des cabines et des autres zones de couchage.

6. La Babésiose

Une maladie mondiale, mais rapporté beaucoup plus par les nord-américains. La tique occidentale à pattes noires, Ixodes pacificus, est considérée comme le vecteur de cette maladie. Elle est caractérisée par une fièvre allant jusqu’à 40.9°, des frissons, de la fatigue, des douleurs musculaires et de l’anémie. Dans la plupart cas elle est asymptomatique.  

7. Fièvre pourprée

Elle est aussi appelée la fièvre des montagnes Rocheuses. Ses symptômes peuvent inclure de la fièvre, des nausées, des vomissements, des douleurs musculaires, un manque d’appétit et des maux de tête graves.

Une éruption cutanée apparaît généralement, mais pas toujours, quelques jours plus tard. Des douleurs abdominales, des douleurs articulaires et une diarrhée peuvent également survenir. La bactérie responsable de la fièvre maculée des montagnes Rocheuses est transmise par la piqûre d’une tique infectée, Dermacentor variabilis, ou de la tique des bois des montagnes Rocheuses.

V- Ce qu’il ne faut pas faire en cas de morsure de tique

Il est impérativement déconseillé d’appliquer de l’alcool méthylique, du kérosène, de la vaseline, du vernis à ongles ou de l’huile sur la tique elle-même avant de l’enlever. Ces produits chimiques sont généralement inefficaces pour amener la tique à se détacher de la peau et peuvent même la faire pénétrer plus profondément dans la peau et injecter ainsi plus de toxines.

Aussi il ne faut utiliser du feu comme une allumette allumée ou autre objet brûlant pour tenter de tuer la tique ou de la détacher. Outre le risque de vous brûler, cette méthode ne supprime pas efficacement les tiques.

Egalement, il vaut mieux éviter d’utiliser des pincettes ménagères à extrémités étroites pour enlever une tique, car elles risquent davantage de serrer le corps de la tique en essayant d’enlever les crochets.

Ne pas manipuler une tique avec les mains nues, car des agents infectieux ou des allergènes peuvent pénétrer dans le corps par des lésions existantes sur la peau ou en se frottant les yeux. C’est pour cela qu’il est indiqué de se laver les mains avec de l’eau et du savon en cas qu’une personne a manipulé une tique.

VI- Quels sont les symptômes et les signes de morsure de tique ?

Malheureusement, il est parfois très difficile la détection d’une morsure de tique, car elle est généralement indolore et le reste même après que la tique ait arrêté son repas de sang et qu’elle soit tombée de la peau.

C’est plus tard que le site de la morsure peut se développer et provoquer des démangeaisons, une sensation de brûlure, une tache rouge et, rarement, une douleur intense localisée comme dans les articulations (quelques piqûres de tiques molles) chez certains individus.

D’autres individus peuvent être sensibles ou allergiques aux morsures de tique (sécrétions de salive de tique) et risquent de développer une éruption cutanée près de la morsure, un essoufflement, un gonflement de la peau, un engourdissement ou une paralysie partielle (comme par exemple, une raideur de la nuque).

Cependant, la majorité des personnes qui ont subis des morsures de tiques ne développent aucun symptôme et beaucoup ne se souviennent pas d’avoir été mordues.

Certains symptômes peuvent se développer immédiatement après la morsure de la tique, même si ça reste relativement rare. Parmi ces symptômes, il y a de la fièvre, de l’essoufflement, de la faiblesse corporelle, des vomissements, d’un mal de tête et un gonflement du site de la morsure

Ces personnes présentant ces symptômes doivent immédiatement être examinées par un médecin.

VII- Comment enlever les tiques

Enlever les tiques est une opération délicate et il ne faut pas le faire d’une manière grossière. Car il y a risque de laisser la tête de la tique à l’intérieur de la peau. Et si la tique est porteuse de maladies, il est fort probable que l’infection sera beaucoup plus néfaste.

Les outils adéquats pour enlever les tiques sont les pincettes ou simplement un tire-tique s’il est à portée de main.

Des pinces à pointe fine est le meilleur choix pour enlever les tiques.

Et si on n’a pas à notre disposition des pincettes spéciales tiques, on peut utiliser une pince à épiler. Sinon, dans l’urgence, on met des gants ou on couvre les mains avec un du papier absorbant, puis on enlève la tique par nos propres mains ainsi protégées.

A noter qu’il ne faut absolument manipuler les tiques à mains nues et faire attention de ne laisser aucune partie de la tique à l’intérieur de la peau.

Pratiquement il nous faut saisir la tique aussi près que possible de la bouche (la partie collée à la peau). Le corps de la tique sera visible au-dessus de la peau.

Aussi il ne faut pas attraper la tique autour de son ventre gonflé. Car on risque de pousser le liquide infecté de la tique dans le corps si on le presse.

Tirer doucement sur la tique jusqu’à ce que sa bouche laisse aller la peau accrochée.

Ne pas tordre la tique. Cela peut casser le corps de la tique et laisser la tête dans la peau.

Une fois la tique enlevée, on nettoie la zone de la piqûre avec beaucoup d’eau chaude et propre. Et s’assurer de bien laver les mains avec du savon et de l’eau.

Il est bien indiqué de recouvrir la plaie d’une fine couche de vaseline, ou même de terre mouillé propre, et d’un bandage antiadhésif.

Coller la tique sur un morceau de papier et la placer dans un sac sec pourrait être d’une grande utilité pour une identification ultérieure si nécessaire.

A noter que certaines tiques sont si petites qu’il est difficile de les voir. Cela rend difficile de savoir si on a retiré la tête de la tique. Si on ne voit aucune partie visible de la tête de la tique à l’endroit où elle a mordu la peau, on supposera qu’elle a été retiré complètement, mais tout en faisant attention aux symptômes d’une infection cutanée ultérieure.

Et dans le cas où il y a une éruption cutanée, des maux de tête, des douleurs articulaires, de la fièvre ou des symptômes pseudo-grippaux, cela peut signifier qu’on a contacté une maladie liée à une morsure de tique. Il est vivement recommandé d’aller consulter en urgence son médecin traitant pour plus d’analyse et éviter ainsi la propagation d’une maladie qui pourrait s’avérer très dangereuse pour notre santé.

Enlever la tique après une morsure de tique

VIII- Comment se protéger de la morsure de tique ?

Lorsqu’une personne voyage par exemple ou séjourne dans des habitats ou il y a des herbes hautes, des broussailles envahissantes, etc., en particulier pendant les mois chauds, lorsque les tiques sont plus actives, il est conseillé de suivre ces quelques instructions :

1. Les vêtements

Lorsque nous sortons dans un endroit ou on risque de rencontrer des tiques comme les forêts et autres brousses, il est vivement recommandé de porter des vêtements de couleur pâle sur tous le corps et ne rien laisser apparaître sauf la tête. Il nous sera évidemment plus facile de repérer les tiques sur nos vêtements de cette couleur.

En plus, il est judicieux de faire rentrer les pantalons dans les chaussettes et les chemises dans les pantalons pour éviter que les tiques ne se faufilent entre les vêtements et s’attachent à notre peau.

S’attacher les cheveux lorsqu’ils sont longs et porter un chapeau en entrant dans un habitat de tiques peut nous éviter des fois de les ramener chez nous dans les cheveux ou il est difficile de les distinguées.

Aussi il faut toujours porter des gants lorsque nous jardinons, car les tiques vivent généralement sous le sol et dans la litière de feuilles.

Et dans le cas où on a un doute qu’il y a des tiques dans nos vêtements, il est conseillé de les faire Sécher dans un sèche-linge à grande température pendant au moins 10 minutes pour être sûr que les tiques en soient éliminées. Pour les vêtements humides le séchage peut nécessiter une durée plus longue.

2. Contrôles de tiques

Lorsqu’on se retrouve à l’extérieur dans des régions infestées de tiques, il est recommandé de vérifier toujours soi-même, les enfants et les animaux domestiques ne sont pas sensibles aux tiques.

Il faut également rechercher les tiques, à chaque retour de l’extérieur, dans toutes les articulations, le nombril, derrière les oreilles, derrière les genoux, entre les jambes, autour de la taille, dans la racine des cheveux et dans les autres plis de la peau comme ceux du ventre pour les gens avec l’embonpoint.

Laver soigneusement toutes les peaux traitées avec un insectifuge.

Se doucher dans les deux heures qui suivent l’entrée à l’intérieur peut également aider à laver les tiques et faciliter la recherche de tiques rampantes.

3. Produits contre la morsure de tique

Il est recommandé aussi d’utiliser un insectifuge contenant du DEET (Le DEET est un principe actif qui a été utilisé et développé par l’armée américaine pour lutter contre les morsures de moustiques et d’acariens).

Les répulsifs contenant de la picaridine et de l’huile d’eucalyptus citronné sont également réputés être efficaces.

Les produits répulsifs de tiques et autre acariens peuvent être appliqués sur les vêtements et les bottes (déconseillés généralement de le faire sur la peau), éliminent en fait les tiques qui entrent en contact avec les vêtements traités et restent généralement efficaces même après plusieurs lavages.

Pour les animaux domestiques, il existe parfois des répulsifs adaptés et qui sont d’une grande efficacité.

4. Sécuriser les alentours de la maison

En premier lieu, il faut garder la pelouse tondue, couper les broussailles et retirer les feuilles mortes pour réduire les populations de tiques.

En deuxième lieu, il faut éloigner les zones humides broussailleuses de la maison et laisser toujours un certain périmètre entre la maison et le jardin.

IX- Une morsure de tique signifie-t-elle toujours une transmission de maladie

Heureusement pour les humains que la plupart des morsures de tiques n’induisent pas des maladies infectieuses.

Selon des statistiques, trouvées dans un journal américain, environ 1% à 3% seulement des personnes mordues par une tique infectée finissent par attraper une maladie.

C’est pour diminuer encore plus ces statistiques qu’il est conseillé d’enlever la tique et autres acariens de la peau dans les 36 heures, avant que l’infection ne se propage infailliblement dans le sang de la personne touchée.

Le contenu du site Web AvoirLaSante.fr n’est ni destiné ni recommandé en lieu et place du conseil médical, du diagnostic ou du traitement. Demandez toujours conseil à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé qualifié pour toute question ou condition médicale.Le contenu du site est juste informatif. Tous droits réservés.

Morsure de tique et borréliose

Source:

https://webzine.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2018-06/fiche_rbp_4_sppt-v1-180618.pdf

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ryth%C3%A8me_migrant

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/5-choses-faire-cas-piqure-tique-1489357.html

Fermer le menu