Pression artérielle: l'hypertension

La pression artérielle ou l’hypertension artérielle est comme son nom l’indique est la pression dans les vaisseaux sanguins. Pour comprendre le sujet, il suffit d’imaginer une quantité de sang normale, un cœur en bonne santé et des vaisseaux sanguins sains et élastiques, alors là, la pression artérielle est normale. Sinon la pression artérielle sera de mauvaise qualité si l’un des trois éléments n’est pas au top.

I- Comprendre la systole et la diastole

La systole est cette contraction musculaire du cœur qui provoque une certaine pression sanguine, qui fera parvenir le sang à toutes les extrémités du système sanguin. Ensuite il y aura une période de relâchement du cœur ou il se remplira avec du sang qui revient à travers les poumons, c’est ce qu’on appelle la diastole.

Donc lorsqu’on mesure la tension artérielle, la systole correspondra au chiffre le plus élevé sur le tensiomètre qui est environ de 120mm par mercure pour une personne normale. Par contre la diastole correspondra au chiffre le plus bas qu’on mesurera sur le tensiomètre, qui est environ de 80mm par mercure.

II- Quels sont les différents types d’hypertension ?

Il existe deux principaux types d’hypertension artérielle : l’hypertension artérielle primaire et secondaire.

L’hypertension artérielle primaire ou essentielle est le type d’hypertension le plus courant. Pour la plupart des gens qui souffrent de ce type de tension artérielle, celle-ci évolue avec le temps au fur et à mesure qu’ils vieillissent.

L’hypertension artérielle secondaire est causée par un autre problème médical ou par l’utilisation de certains médicaments. La situation s’améliore généralement après le traitement de cette maladie ou l’arrêt des médicaments qui la provoquent.

III- Pression artérielle (hypertension) en chiffres

Une tension normale : Elle est d’environ de 120/80 mm Hg sur les deux chiffres. (Le chiffre du haut est la pression systolique, qui mesure la pression lorsque le cœur bat ; le chiffre du bas est la pression diastolique, c’est-à-dire lorsque le cœur est au repos, autrement entre les battements.)

Une tension élevée : une lecture systolique de 120-129 et une lecture diastolique de moins de 80 mm Hg.

Hypertension artérielle stade 1 : lecture systolique de 130-139 ou diastolique de 80-89 mm Hg.

Hypertension artérielle stade 2 : lecture systolique de 140 ou plus, ou diastolique de 90 mm Hg ou plus.

Niveau de crise nécessitant une attention immédiate : lecture systolique supérieure à 180 et / ou diastolique supérieure à 120 mm Hg.

Pour ceux atteints d’hypertension artérielle grave, seuls les changements de mode de vie constituent leur premier traitement, avec une réévaluation dans les six mois. Il est conseillé pour eux de : perdre du poids, faire de l’exercice, limiter l’alcool et le sel, et suivre un régime particulier, mettre l’accent sur la taille des portions et accorder la priorité aux légumes, aux fruits et aux produits laitiers faibles en gras.

Aussi étant donné que le simple fait d’entrer dans le bureau du médecin peut élever temporairement la tension artérielle chez certains patients, une surveillance à domicile est recommandée ou faire plusieurs mesures espacées..

En outre, certains médecins ne suivent pas les directives exactes pour prendre la tension artérielle des patients dans un bureau, qui comprend deux lectures séparées de deux minutes.

IV- Importance de la mesure de la pression artérielle pendant un repos silencieux

La pression artérielle est une chose très dynamique qui évolue selon plusieurs facteurs. Le niveau de la pression artérielle dépend largement de l’activité du cœur et de l’élasticité des artères de la personne. Comme nous l’avons vu, la pression artérielle évolue activement d’un moment à l’autre, à mesure que le rythme cardiaque varie entre la systole et la diastole.

De plus, la tension artérielle systolique et diastolique (la pression artérielle la plus élevée et la plus basse atteinte au cours d’un cycle cardiaque donné) peut varier considérablement d’une minute à l’autre en fonction de l’état d’activité de la personne, de son état de stress, de son état d’hydratation et de plusieurs autres facteurs.

Cela signifie que pour diagnostiquer avec précision l’hypertension, il est important de contrôler le plus grand nombre possible de facteurs « externes ».

Selon la norme recommandée, la pression artérielle doit être prise dans un environnement calme et chaud après une période de repos au moins de cinq minutes.

C’est vrai que mesurer la pression artérielle aujourd’hui dans nos hôpitaux après une longue période d’attente stressante n’est pas la bonne manière efficace pour être sûr du diagnostic d’hypertension. Même dans les cabinets médicaux, on n’est vraiment pas sûr du diagnostic du fait qu’on ne sait pas exactement l’état de la venue du patient.  

C’est pourquoi la plupart des experts recommandent aujourd’hui d’enregistrer la tension artérielle sur une période prolongée, avec une surveillance ambulatoire, avant de poser le diagnostic d’hypertension.

V- Symptômes d’hypertension

La plupart des personnes atteintes d’hypertension ne le savent pas. Car on le sent pas du tout malgré quelques indicateurs qui peuvent quelques fois nous alerter si bien sûr on les savait déjà.

C’est pour cela que l’hypertension artérielle est souvent appelée la « tueuse silencieuse », car pour la plupart des gens, il n’y a pas de symptômes très apparents. Cela signifie, comme on l’a souligné plus haut, que beaucoup de personnes ignorent qu’elles font de l’hypertension, ce qui peut les exposer à un risque de maladie cardiaque.

Le seul moyen pour une personne de savoir si elle a une tension artérielle élevée est de la faire vérifier. Il est toujours bien recommandé de se le faire vérifier de manière régulière.

Quelques symptômes d’une hypertension

L’hypertension artérielle résulte d’une augmentation de la quantité de liquide et de sel dans le sang, ainsi que de l’épaisseur et de la dureté des parois des vaisseaux sanguins.

Comme l’hypertension artérielle passe souvent inaperçue, il est courant que les gens vivent avec elle sans le savoir pendant plusieurs années.

Une hypotension artérielle peut donner du vertige, surtout lorsqu’une personne se lève après avoir été assis assez de temps. Ceci est généralement inoffensif et peut résulter d’une déshydratation ou d’une carence en sel.

Ainsi une pression artérielle modérément ou modérément élevée donnera rarement des symptômes évidents (un léger mal de tête peut parfois survenir et quelques vertiges de temps à autre).

Mais une pression artérielle très élevée peut provoquer de graves maux de tête, de la fatigue et des nausées.

Une pression artérielle nettement élevée entraîne, à long terme, un risque accru de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Plus la tension artérielle est élevée, plus le risque est élevé.

En tant que facteur de risque, il peut être judicieux de vérifier la tension artérielle toutes les années, même si la personne se sent en bonne santé en général. Ce conseil s’adresse tout particulièrement aux personnes d’âge moyen ou plus âgé, car l’hypertension artérielle devient plus fréquente avec l’âge.

VI- Comment diagnostique-t-on l’hypertension ?

Consulter son médecin traitant et passer l’examen du tensiomètre est le seul moyen sûr de savoir si une personne souffre d’hypertension.

Le médecin effectuera plusieurs lectures de la pression artérielle à l’aide du tensiomètre et effectuera quelques tests de routine.

Pour confirmer ou infirmer les résultats du tensiomètre, il est quelques fois conseillé de passer un examen médical général comprenant une analyse des antécédents médicaux de toute la famille.

Le médecin peut également utiliser un appareil appelé ophtalmoscope pour examiner les vaisseaux sanguins des yeux du patient. Le médecin peut voir si ces vaisseaux se sont épaissis, rétrécis ou éclatés, ce qui peut être un signe d’hypertension.

Le médecin utilisera également un stéthoscope pour écouter le cœur et le son du sang qui coule dans les artères.

Dans certains cas, une radiographie pulmonaire et un électrocardiogramme peuvent être nécessaires.

VII- Que puis-je faire pour contrôler ma pression artérielle ?

Hypertension: que faire?

Comme on le sait l’hypertension artérielle peut être causée par plusieurs facteurs. Et on ne peut pas contrôler certains facteurs, tels que l’âge, la race et le sexe. Mais pour les autres facteurs, tels que le régime alimentaire, l’exercice physique et le tabagisme, peuvent être résolus en modifiant notre mode de vie afin de réduire le risque d’hypertension artérielle.

A noter qu’après 65 ans, les femmes sont plus susceptibles que les hommes de souffrir d’hypertension. Parce que tout au long de la vie d’une femme, beaucoup de problèmes de santé peuvent survenir tels que la grossesse, le contrôle des naissances, la ménopause et d’autres conditions liées spécifiquement à elle, ce qui peut influencer grandement sur l’augmentation du risque de développer une hypertension artérielle.

Voici ce qu’une personne peut faire pour diminuer le risque d’hypertension :

Se faire vérifier la tension artérielle régulièrement, conformément aux recommandations des médecins.

Faut obligatoirement lire la notice et suivre exactement les indications du médecin traitant qui a prescrit un médicament contre l’hypertension.

Il faut essayer au maximum de limiter la consommation du sel de table dans la cuisine. Il est recommandé également de consommer moins de 2 500 mg de sodium par jour pour le sel contenu dans les aliments transformés et le sel ajouté lors de la préparation des aliments maisons.

Il est bon d’adopter, pour tous les problèmes de santé en général et pour l’hypertension en particulier, une alimentation saine et équilibrée contenant moins de sel et de matières grasses (en particulier les graisses saturées et trans).

Réduire la quantité de sodium qu’une personne mange. On trouve des sources élevées de sodium dans de nombreux types de plats préparés et de collations, ainsi que dans les viandes et les poissons fumés, salés, traités ou en conserve.

Atteindre et maintenir un poids santé, ce qui veut dire avoir le bon poids pour sa taille physique. Si une personne atteinte d’hypertension et qui a de l’embonpoint, perdre 5 à 10% de son poids peut aider à réduire sa tension artérielle et à réduire considérablement ses risques d’avoir un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque.

Faire une activité physique d’au moins 3 heures par semaine, réparties sur trois jours, est une excellente manière de réduire les risques d’hypertension. La manière la plus indiquée est de faire cette activité physique d’intensité modérée à vigoureuse, par périodes de 10 minutes ou plus. Il est également conseillé son médecin traitant avant de commencer un programme d’activité physique.

Dans le cas d’hypertension il est vraiment nécessaire d’essayer d’arrêter définitivement de fumer, ou du moins diminuer grandement la consommation du tabac. Et pour les personnes qui ne fument, il vaut mieux pour eux de minimiser l’exposition à la fumée produite par les autres fumeurs et éviter ainsi de fréquenter les endroits pour fumeurs.

Pour les consommateurs d’alcool, il faut limiter à 2 verres par jour au maximum, 10 au maximum par semaine pour les femmes et 3 verres par jour à un maximum de 15 par semaine pour les hommes.

Diminuer au maximum le stress par tous les moyens sains disponibles. Car trop de stress peut augmenter la tension artérielle. Les médecins conseillent en général de pratiquer une des multiples méthodes de relaxations, comme par exemple la méditation transcendantale, la cohérence cardiaque, le yoga et plusieurs autres. Aussi pour rester soulagé, c’est bien de faire une activité physique qu’on apprécie, faire de la socialisation en intégrant par exemple un club d’échecs ou une troupe de théâtre amateur et une alimentation saine.

Ce qu’il faut éviter c’est le tabagisme, la consommation d’alcool, les mauvais choix alimentaires, le manque d’activité physique, la télévision.

Pression artérielle et alimentation

Qu’en est-il du sel ?

Manger trop de sel est l’une des principales causes de l’hypertension.

La plupart du sel que nous mangeons n’est pas celui nous ajoutons à nos plats que nous cuisinons nous-même ; cependant, il est caché dans les aliments transformés que nous mangeons tous les jours, comme le pain que nous achetons chez le boulanger, les céréales du petit déjeuner, toutes les boites de conserves et toutes sortes de sauces comme celle que nous mettons dans nos pâtes. C’est pour cela qu’il faut choisir des produits faibles en sel ou en sel réduit.

VIII- Comment l’hypertension provoque-t-elle des dommages ?

Pour illustrer au mieux l’hypertension, imaginons une grande quantité d’eau qui circule dans une large buse pleine qui sort à travers un tuyau étroit avec une grande force pour être utiliser comme eau d’arrosage. L’eau quittera le tuyau avec une grande force qui pourrait endommager les plantes tendres qu’atteindra le jet.

Les organes du corps se comportent comme les plantes délicates arrosées avec une eau déchaînée, de la même manière lorsque la pression artérielle (pression artérielle élevée) circule dans les artères.

Et dans le cas où les artères ramènent du sang sous haute pression dans des organes délicats tels que les yeux, les reins et le cerveau, elles pourraient leurs causer des lésions, voire permanentes.

Si le cœur d’une personne doit faire face à une pression artérielle accrue pour une longue période, il finira par ressentir de la fatigue et s’affaiblira dans son fonctionnement après une période de quelques années seulement.

A noter qu’une tension artérielle normale fournit un apport sanguin efficace avec une vitesse mesurée à toutes les parties du corps sans endommager les organes sensibles.

IX- Les personnes à risque

Un grand nombre de facteurs susceptibles de vous exposer à un risque d’hypertension artérielle sont liés au mode de vie.

Ceux-ci inclus :

Un régime alimentaire malsain (manger par exemple du service rapide), boire trop d’alcool, le manque d’exercice, l’obésité, le stress permanent, l’apnée du sommeil, une maladie rénale et le tabagisme.

Aussi avoir plus de 65 ans est l’un des éléments clefs qui engendre de l’hypertension.

Avoir également une histoire familiale d’hypertension.

Avoir une origine africaine et sud-asiatique implique plus de risque d’hypertension.

Certains autres facteurs de risque ne sont pas possibles à contrôler. C’est pour cela qu’il est encore plus important d’être conscient des risques de l’hypertension et de prendre des mesures pour la prévenir.

Le contenu du site Web AvoirLaSante.fr n’est ni destiné ni recommandé en lieu et place du conseil médical, du diagnostic ou du traitement. Demandez toujours conseil à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé qualifié pour toute question ou condition médicale.Le contenu du site est juste informatif. Tous droits réservés.

Comment soigner l’hypertension

Source:

https://www.swissheart.ch/fr/maladies-cardiaques-avc/facteurs-de-risque/tension-arterielle.html

https://www.infirmiers.com/etudiants-en-ifsi/cours/cours-cardiologie-la-pression-arterielle-et-sa-mesure.html

https://www.chuv.ch/fr/chuv-home/patients-et-familles/specialites-medicales/atlas-medical-thematique/coeur-et-vaisseaux/pression-arterielle/

Fermer le menu