protéine c réactive (CRP) & prise de sang
Protéine c réactive.

La protéine c réactive (CRP) est un composant essentiel du système immunitaire, un ensemble complexe de protéines que notre corps fabrique lorsqu’il est confronté à une infection ou un traumatisme majeur. La CRP a été découverte il y a près de 70 ans par des scientifiques explorant la réponse inflammatoire chez l’homme. Le rôle joué par la CRP dans les maladies cardiaques n’a toutefois été découvert que récemment.

I- Qu’est-ce que la protéine c réactive (CRP)?

La protéine c réactive est une protéine qui est produite souvent par le foie et quelques fois par les tissus adipeux. Elle est une réponse du système immunitaire à une inflammation aiguë, qui permet ainsi l’activation urgente des globules blancs (leucocytes) et de la phagocytose qui est une sorte programme de destruction des cellules malades.

Tout le monde fait de la CRP, mais en quantités différentes, en fonction de divers facteurs, notamment la génétique et les habitudes de vie quotidienne.

En général, les fumeurs, ceux qui font de l’hypertension artérielle, les personnes avec du surpoids et qui font moins d’exercice ont tendance à avoir des taux élevés de CRP, tandis que les individus minces et sportifs ont tendance à avoir des niveaux plus bas.

Néanmoins, près de la moitié des constats de variation des niveaux de CRP entre différentes personnes a pour cause l’héritage métabolique qu’ils ont eu de leurs parents et grands-parents. Donc le taux de protéine c réactive est à moitié d’origine génétique.

Cela n’est pas surprenant compte tenu du rôle fondamental que joue la CRP dans l’inflammation, processus extrêmement important pour la cicatrisation des plaies, pour la prévention des bactéries et des virus et pour de nombreux processus essentiels à la survie.

Il a été démontré par plusieurs recherches qu’une trop grande inflammation dans certaines circonstances peut avoir des effets néfastes, en particulier sur les vaisseaux sanguins qui transportent l’oxygène et les nutriments dans tous les tissus du corps.

Les médecins expliquent que l’athérosclérose (le processus qui conduit à l’accumulation de cholestérol dans les artères) est à bien des égards un trouble inflammatoire des vaisseaux sanguins, tout comme l’arthrite est un trouble inflammatoire des os et des articulations.

II- La CRP comme marqueur sanguin

De nombreuses études ont montré que les marqueurs sanguins reflétant le processus inflammatoire sont élevés chez les individus à haut risque de maladie cardiaque future.

L’inflammation est importante dans toutes les phases de la maladie cardiaque, y compris l’initiation précoce des plaques d’athérosclérose dans les artères, ainsi que la rupture aiguë de ces plaques qui entraîne une crise cardiaque et, trop souvent, une mort subite.

Jusque récemment, les marqueurs d’inflammation disponibles ne convenaient pas aux médecins pour bien diagnostiquer. En revanche, la CRP est très stable et assez facile à mesurer. Elle peut faire maintenant un bon marqueur sanguin, surtout dans le cas des maladies cardiovasculaires.

III- Le Rôle de la protéine c réactive

La CRP présente plusieurs fonctions associées à la défense du corps. Elle favorise l’agglutination, le gonflement bactérien capsulaire, la phagocytose et la fixation du complément par sa liaison calcium-dépendante à la phosphorylcholine.

La CRP peut interagir avec l’ADN et les histones et peut récupérer les matières nucléaires libérées par les cellules en circulation endommagées.

IV- Que se passe-t-il lors d’un test de CRP ?

C’est une simple prise de sang habituelle ou il ne faut pas avoir du tout peur.

Un infirmier ou une infirmière prélèvera un échantillon de sang d’une veine du bras du patient, la partie qui plie du coude généralement, à l’aide d’une petite aiguille. Une fois l’aiguille insérée, une petite quantité de sang sera collectée dans un tube à essai ou un flacon.

On peut sentir une légère piqûre lorsque l’aiguille entre ou sort. Sinon ce processus complet prend généralement moins de cinq minutes.

Comment fait-on une prise de sang ?

La plupart des analyses de sang consiste à un prélèvement d’une petite quantité de sang dans une veine. Pour ce faire, un infirmier ou un médecin va nettoyer la peau à l’aide d’une lingette imbibée d’une solution hydro-alcoolique et ensuite placer un élastique (garrot) au-dessus de la zone pour faire gonfler les veines avec du sang.

Après il insérera une aiguille dans une veine (généralement dans le bras à l’intérieur du coude ou sur le dos de la main). Puis il tirera l’échantillon de sang dans un flacon ou une seringue. A la fin il enlèvera le garrot et retirera l’aiguille de la veine

Dans le cas de prélèvement de sang du bébé, généralement il se fait sous forme d’une « collecte de bâtonnets au talon ». Après avoir nettoyé la zone, l’infirmier piquera le talon du bébé avec une petite aiguille (ou lancette) pour prélever un petit échantillon de sang.

Le prélèvement d’un échantillon de sang n’est que temporairement inconfortable et peut donner l’impression d’une piqûre rapide.

V- Symptômes associés à un taux de protéine c réactive élevé.

Les symptômes qui sont associés à un taux élevés de CRP dépendent entièrement de la condition sous-jacente qui les provoque.

De nombreuses personnes souffrant d’infections modérées ou de blessures, ou de conditions provoquant une inflammation chronique, peuvent présenter des symptômes similaires. Ceux-ci inclus :

Épuisement inexpliqué

Douleur 

Raideur musculaire, douleur et faiblesse

Fièvre légère

Frissons

Un mal de tête

Des nausées, une perte d’appétit et indigestion

Insomnie et difficulté à dormir

Perte de poids inexpliquée

A signaler que les personnes présentant des taux de CRP très élevés sont les plus susceptibles de contracter une infection bactérienne aiguë.

Aussi les signes d’infection aiguë incluent :

Forte fièvre

Fréquence cardiaque rapide

Transpiration, frissons ou tremblements incontrôlables

Vomissements incontrôlables ou persistants, nausées ou diarrhée

Difficulté à respirer

Éruption cutanée

Lèvres, bouche et peau desséchées

Vertiges ou étourdissements

Mal de tête grave, douleur corporelle, raideur ou douleur

Perte de conscience

VI- Qu’est-ce que cela signifie d’avoir un CRP élevé ?

Tout le monde n’est pas d’accord sur les conséquences d’un taux de CRP élevé. Certains pensent qu’il existe une corrélation entre des taux de CRP élevés et une probabilité accrue de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral.

Une autre étude a révélé que, chez les hommes adultes en bonne santé, ceux qui présentaient un taux de CRP élevé avaient trois fois plus de risques de subir une crise cardiaque que ceux dont le taux de CRP était faible. C’était parmi les hommes qui n’avaient aucun antécédent de maladie cardiaque.

Les personnes à faible risque de crise cardiaque ont moins de chances de subir un test hp-CRP. Les personnes qui présentent un risque élevé de subir une crise cardiaque devraient demander un traitement et des mesures préventives, quel que soit le niveau de leur CRP-hs.

Le test est plutôt utile pour les personnes qui ont 5 à 10% de chances de subir une crise cardiaque au cours des 10 prochaines années. Ce niveau de risque intermédiaire est déterminé par l’évaluation globale des risques, qui repose sur les choix de mode de vie, les antécédents familiaux et l’état de santé actuel.

VII- Interprétation des résultats de la protéine c réactive

En général le constat de CRP élevée est fait suite à un examen de sang de routine. Les laboratoires en France fournissent souvent les résultats au bout de quelques jours, ne dépassant pas les 7 jours.

A noter que dans un sang normal, d’une personne en bonne santé, le taux de protéine c réactive est très bas pour être détectable. Bien que ces taux peuvent augmenter légèrement chez certaines catégories de personnes. Ces variations sont souvent liées soit à l’âge de la personne ou le sexe et l’origine ethnique. Les femmes ont un taux plus élevé que les hommes.

Voici un tableau illustrant le risque de maladie selon le taux de CRP dans le sang.

protéine c réactive

Pour moins de 1 mg/l le risque de maladie infectieuse ou de maladie inflammatoire est presque inexistant.

Pour ceux ayant un taux se situant entre 1 mg et 3 mg/l, le risque est relativement faible.

Les personnes ayant un taux de CRP supérieur à 3 mg et inférieur à 10 mg/l, le risque reste conséquent, mais relativement gérable par un changement de mode de vie.

Au-delà de 10 mg/l de protéine c réactive, cela indique généralement que la personne a une infection grave ou une maladie inflammatoire qu’il faut traiter en urgence.

VIII- Les causes d’un taux de protéine c réactive élevé

Comme on l’a déjà signalé plus haut, le protéine c réactive est une réponse du système immunitaire pour un problème de santé dans le corps. Elle est sécrétée le plus souvent par le foie pour parer une attaque du corps, qu’elle soit externe ou interne. Voici les principales causes d’une CRP élevée :

1. Maladie inflammatoire chronique

Pour les personnes ayant été diagnostiqué d’une maladie inflammatoire chronique, le taux de protéine c réactive dans le sang est un bon indicateur de l’évolution de la maladie. Et il renseigne aussi sur les poussées de la maladie. Son test peut ainsi aider le médecin à évaluer l’efficacité d’un médicament ou d’un traitement de la maladie inflammatoire chronique.

Car dans le cas d’un traitement, il suffit de tester le taux de la CRP dans sang plusieurs fois, avant la prise des médicaments, pendant et la fin du traitement. Si le taux reste élevé, la déduction est fort simple : le médicament est inefficace ou ne fonctionne pas aussi bien que prévu et qu’il doit donc être modifié.

Par contre, si le taux de CRP est bas alors qu’il était auparavant élevé, cela signifie que le traitement est efficace et que l’inflammation s’atténue.

2. L’infection

Lorsqu’une personne n’a pas d’inflammation, il est probable que le taux élevé de la protéine c réactive dans le sang est dû à une infection. C’est pour cela qu’il est indiqué de pousser les recherches pour déterminer la nature de l’infection, ses causes et sa localisation pour que le médecin lui prescrive le traitement adéquat.

Si le taux de CRP a diminué après le traitement d’une infection, cela signifie que la personne répond au traitement.

3. Autres causes

Si le test de la CRP était positif, et qu’après le diagnostic, le médecin n’a pas trouvé d’infection, ni de maladie chronique inflammatoire, il se peut que la cause soit une autre inflammation ou autre maladie comme :

Rhumatisme articulaire aigu

Cancer

Attaque cardiaque

Maladie inflammatoire pelvienne

Maladie du tissu conjonctif

Grossesse (en particulier le troisième trimestre de la grossesse)

Utilisation de la pilule contraceptive ou d’un traitement hormonal substitutif.

IX- CRP en pathologie

La majorité des recherches sur la CRP ont porté sur le rôle de la CRP et de ses isoformes sur les maladies cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux.

La CRP est utilisée comme marqueur clinique de l’inflammation, les taux sériques élevés étant un puissant facteur de prédiction indépendant de la maladie cardiovasculaire chez les personnes asymptomatiques.

Les taux de CRP ont été liés au pronostic chez les patients atteints de maladie athéroscléreuse, d’insuffisance cardiaque congestive, de fibrillation auriculaire, de myocardite, de maladie de la valve aortique et de transplantation cardiaque, suggérant qu’elle joue un rôle actif dans la physiopathologie de la maladie cardiovasculaire.

alors…

Les analyses à haute sensibilité, telles que les analyses néphélométriques, sont utilisées pour détecter les niveaux de base de CRP et les patients présentant un risque de maladie cardiovasculaire. Une personne présentant un taux de CRP supérieur à 3 mg / L a un risque accru de maladie coronarienne, et ce risque augmente chez les personnes atteintes de diabète de type 2.

Des taux accrus de CRP ont été observés chez des patients souffrant d’appendicite, de cholécystite, de pancréatite et de méningite. Chez les patients présentant des symptômes possibles d’appendicite, une appendicite aiguë peut être exclue chez ceux dont le taux de CRP est inférieur à 25 mg / L dans le sang pris 12 h après l’apparition des symptômes.

Lorsque les symptômes cliniques de la cholécystite surviennent en même temps que des taux de CRP supérieurs à 30 mg / L, un diagnostic précis de la cholécystite peut être obtenu avec une sensibilité de 78%, ce qui suggère que la CRP est un marqueur plus sensible que le taux de sédimentation érythrocytaire et le nombre de globules blancs dans le diagnostic de la cholécystite.

En termes de pancréatite aiguë, des taux de CRP supérieurs à 210 mg / L ont permis de distinguer les cas légers des cas graves, avec une sensibilité de 83% et une spécificité de 85%.

La CRP sérique est élevée dans la méningite bactérienne et la résolution des symptômes après traitement aux antibiotiques est lente chez les patients présentant les taux de CRP les plus élevés.

La mesure de la CRP dans le liquide céphalorachidien a une sensibilité de 100% et une spécificité de 94% pour différencier les patients atteints de méningite bactérienne, de méningite virale et de non infection.

X- Quel est le lien entre la CRP et le risque cardiovasculaire ?

le cœur et la CRP

Le niveau de protéine C-réactive élevé chez une personne peut être un indicateur du risque de développer des problèmes cardiovasculaires. En effet, le développement de l’athérosclérose (fixation de cholestérol dans les parois des vaisseaux sanguins) est associée à l’inflammation dans les parois des vaisseaux. Il en résulte des taux de protéine c relative plus élevés chez les patients atteints d’athérosclérose que chez ceux sans athérosclérose.

Les spécialistes de la cardiologie ont commencé à examiner maintenant un phénomène appelé protéine c réactive haute sensibilité (hs-CRP). Cela les aide à mesurer la CRP plus précisément pour mieux déterminer le risque de maladie cardiovasculaire d’une personne.

Le test permet également de déterminer le risque d’une deuxième crise cardiaque, les personnes ayant un niveau élevé de hs-CRP qui ont eu une crise cardiaque sont plus susceptibles d’avoir un autre événement que ceux ayant un niveau normal.

Les cardiologues pensent que chercher à connaître le taux exact de CRP dépend de l’appartenance à l’un des trois groupes à risque cardiovasculaire :

Risque faible

Dans ce cas, c’est en raison du faible taux de cholestérol et des antécédents médicaux comme le diabète, l’hypertension artérielle ou le tabagisme, ni d’histoire familiale de crise cardiaque à un jeune âge.

Même avec un niveau de CRP plus élevé, le patient n’est probablement pas exposé à un niveau de risque qui nécessite des changements de mode de vie.

Risque intermédiaire

Il est toujours utile de connaître le niveau de protéine c réactive dans le sang, car il peut fournir des informations manquantes au médecin qui décide de la prochaine étape du traitement. Il est fortement conseillé de passer le test à ce stade-là.

Risque élevé

Il n’est pas essentiel de connaître le taux de protéine c réactive du patient à ce stade-là, car il est déjà sous un traitement agressif et doit faire des grandes modifications de son mode de vie pour réduire son risque de maladie cardiovasculaire.

XI- Le traitement d’une CRP élevée dans le contexte d’une maladie cardiovasculaire

Il n’y a pas de traitement spécifique pour les maladies cardiovasculaires, mais plutôt un changement de mode de vie. Et la protéine c réactive reste seulement un bon indicateur sur l’efficacité de changement et des efforts entrepris.

Le traitement approprié dans ce cas est simplement la prévention des risques et la diminution des conditions sous-jacentes afin de réduire le risque cardiovasculaire.

Les moyens les plus efficaces et les plus fiables de réduire de nombreux facteurs cardiaques sont l’exercice régulier, une alimentation équilibrée et l’arrêt du tabagisme.

Chez les personnes ayant un taux de cholestérol élevé qui n’atteignent pas leur taux de cholestérol cible en modifiant leur alimentation et en faisant de l’exercice, un traitement anti-cholestérol peut être conseillé par leur médecin traitant.

Les statines et l’atorvastatine sont à la pointe des agents hypocholestérolémiants recommandés. On peut observer une diminution de la CRP lors de l’utilisation de médicaments à base de statine, même sans amélioration significative du profil du cholestérol.

Une réduction du taux de protéine c réactive a également été observée chez les personnes atteintes d’une maladie cardiovasculaire connue qui commençaient un traitement par aspirine.

A noter que chez les patients sans maladie cardiovasculaire connue ni facteur de risque significatif, l’utilisation de l’aspirine n’est généralement pas recommandée.

Il a également été constaté que certains médicaments antidiabétiques réduisaient les niveaux de protéine c réactive (CRP) chez les personnes atteintes ou non de diabète. Cet effet a été observé indépendamment de leurs effets hypoglycémiants.

Le contenu du site Web AvoirLaSante.fr n’est ni destiné ni recommandé en lieu et place du conseil médical, du diagnostic ou du traitement. Demandez toujours conseil à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé qualifié pour toute question ou condition médicale.Le contenu du site est juste informatif. Tous droits réservés.

Protéine c réactive: qu’est-ce que c’est?

Source:

https://www.revmed.ch/RMS/2013/RMS-N-404/Vieux-et-nouveaux-biomarqueurs-inflammatoires-quelle-utilite-pour-l-interniste-generaliste

https://www.chu.ulg.ac.be/jcms/c_498707/fr/proteine-c-reactive-sang

https://sante.journaldesfemmes.fr/analyses-examens-operations/2506230-proteine-c-reactive-crp-marqueur-de-surveillance-des-inflammations/

Laisser un commentaire

Fermer le menu
fr_FRFrench
fr_FRFrench