saignement du nez: les causes & traitement

Le saignement du nez peut faire peur, mais ce n’est généralement pas dangereux. Aussi connu sous le terme médical d’épistaxis, un saignement de nez est une perte de sang des tissus dans le nez.

La partie intérieure du nez contient de nombreux vaisseaux sanguins fragiles qui peuvent être facilement endommagés. Et comme l’intérieur du nez est délicat et les petits vaisseaux sanguins sont proches de la surface, ils peuvent éclater facilement au moindre choc interne ou externe et commencer à saigner.

Ces saignements du nez sont généralement minimes et brefs et s’arrêtent souvent en moins de 10 minutes. Bien que l’on puisse croire qu’une grande quantité de sang a été perdue (en particulier lorsqu’il a été trempée dans un mouchoir en papier ou sur un vêtement), il est rare qu’une personne perde autant de sang que cela puisse causer des problèmes de santé plus sérieux (par exemple, anémie).

I- Saignement du nez chez les enfants

Il est tout à fait normal que les enfants saignent plus que les adultes pour diverses raisons qui paraissent évidentes lorsqu’on se rend compte.

Premièrement les vaisseaux sanguins se trouvant dans les narines des enfants sont plus fragiles, car ils sont en cours de développement comme d’ailleurs tout leur corps. Au moindre petit choc, ils vont commencer à saigner.

Deuxièmement, les enfants sont portés à la moindre démangeaison à mettre leurs petits doigts dans leurs narines pour enlever les petites crottes qui se forment à l’intérieur, et parfois il se blessent eux même en touchant les fragiles vaisseaux sanguins.

Les saignements de nez sont assez fréquents chez les enfants, en particulier dans les climats secs ou pendant les mois d’hiver. L’air sec et la chaleur sèche à l’intérieur des maisons et des bâtiments peuvent provoquer un assèchement, des fissures ou une croûte à l’intérieur du nez.

Les saignements de nez peuvent généralement être traités avec les premiers soins, et une visite chez le médecin est souvent non nécessaire.

On a constaté souvent que les enfants ont moins tendance à avoir des saignements de nez pendant leur adolescence.

II- Causes du saignement du nez

Certaines personnes sont plus susceptibles d’avoir des saignements de nez en raison de leur environnement, de leurs antécédents professionnels, de problèmes de santé ou de l’utilisation de médicaments qui augmentent la tendance au saignement.

Les facteurs de risque courants de saignements de nez comprennent :

a. Un climat intérieur chaud et sec

Il s’agit d’un élément déclencheur des saignements de nez dans certaines régions à climat sec comme les pays africains où la chaleur peut atteindre des degrés de fournaise. L’air chaud et sec provoque la fissuration puis le saignement de la peau nasale délicate.

Il a été remarqué que les saignements de nez sont plus fréquents lors des changements de saison, avant que les tissus ne se soient habitués au changement d’humidité.

b. Un septum dévié 

Si le mur entre les deux narines s’est déplacé d’un côté (dévié), la circulation de l’air dans les narines est inégale. Le flux d’air modifie la peau du septum nasal, du côté le plus étroit, et la rend craquelée, ce qui augmente le risque de saignement.

c. Croissance anormale

Tout tissu anormal en croissance dans le nez peut provoquer un saignement. Bien que la plupart de ces excroissances (généralement des polypes) soient bénignes (et non cancéreuses), elles doivent néanmoins être traitées rapidement.

d. Rhumes et allergies

Les infections des voies respiratoires supérieures et les allergies provoquent une inflammation du nez qui peut augmenter le risque de saignement.

Une plus grande congestion peut provoquer un élargissement (dilatation) des vaisseaux sanguins, ce qui les rend plus vulnérables aux blessures.

Aussi les éternuements et le mouchage incessant accentuent la fragilité des vaisseaux sanguin et ainsi facilite le saignement du nez.

e. Exposition à des produits chimiques irritants

Il existe plusieurs produits chimiques qui peuvent irriter les parois interne du nez. Mais la cause la plus fréquente reste la fumée de cigarette, même si la fumée vient de quelqu’un d’autre qui fume à côté.

Certains travailleurs peuvent également avoir des saignements de nez après avoir été exposés à l’acide sulfurique, à l’ammoniac, à l’essence ou à d’autres irritants chimiques.

f. Conditions médicales

L’insuffisance rénale, la thrombocytopénie (faibles taux de plaquettes sanguines nécessaires à la coagulation), l’hypertension et les troubles hémorragiques héréditaires, tels que l’hémophilie, en sont des exemples pour le saignement du nez.

g. Maladie chronique & saignement du nez

Tout personne souffrant d’une maladie de longue durée, ou pouvant avoir besoin d’un supplément d’oxygène ou de tout autre médicament pouvant faire dessécher ou affecter la muqueuse du nez, est susceptible de provoquer des saignements de nez.

h. Forte consommation d’alcool

L’alcool interfère avec l’activité normale des plaquettes dans le sang, ce qui augmente le temps nécessaire à la formation de caillots sanguins. Cela provoque également la dilatation (agrandissement) des vaisseaux sanguins superficiels tels ceux du nez, ce qui les rend plus susceptibles d’être blessés et de saigner.

i. Médicaments qui interfèrent avec la coagulation du sang

Ceux-ci comprennent les anticoagulants et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), tels que l’aspirine et l’ibuprofène. Ce qui rend le corps et particulièrement le nez susceptible de saigner.

j. Médicaments homéopathiques et suppléments diététiques

Certains suppléments diététiques contiennent des produits chimiques qui prolongent les saignements, comme le font les anticoagulants. Le dong quai, la camomille, l’ail, le gingembre, le ginko biloba, le ginseng et la vitamine E en font partie.

Les saignements de nez sont aussi généralement causés par des traumatismes, tels que des pincements de nez, des maux de nez puissants ou des traumatismes faciaux graves résultant d’un accident d’automobile ou de sports de contact.

Comprendre le saignement du nez!

III. Comment arrêter un saignement du nez

Il existe plusieurs mesures à pour arrêter un saignement du nez. Mais si ça ne l’arrête pas, il faut aller voir en urgence son médecin traitant. Voici quelques-unes de ces mesures :

Il faut s’asseoir et pencher légèrement la tête vers l’avant et ne pas se coucher ou se pencher en arrière.

Essayer de rester calme et de ne pas parler ou pleurer, sinon il y a risque de provoquer davantage de saignements.

Il faut tenir ses narines bien fermées avec le pouce et l’index au niveau de la partie molle du nez juste en dessous de l’os nasal et de ne respirer que par la bouche.

Garder ainsi les narines fermées pendant 5 minutes. On peut même utiliser un chronomètre d’un téléphone portable ou une montre. Et si le saignement ne s’est pas arrêté après 5 minutes complètes, il faut maintenir encore les narines fermées pendant 5 minutes supplémentaires.

alors…

Si le saignement ne cesse pas, répétez les étapes précédentes. Appliquer une pression pendant au moins 30 minutes.

Alors au bout de ces 30 mn de pincement des narines, si les saignements ne s’arrêtent pas, il faut aller en urgence à l’hôpital le plus proche.

Pour une deuxième étape, pour s’assurer du non-renouvellement du saignement du nez, il est conseillé de mouiller un gant de toilette ou une serviette avec de l’eau fraîche. L’essorer ensuite et l’appuyer fermement sur le nez et les joues.

Aussi il faut rappeler qu’il ne faut en aucun se moucher et de ne pas retirer la croûte pendant plusieurs heures. Souffler ou essuyer le nez peut provoquer un saignement frais.

Si on fait le constat ou qu’on sent que du sang s’est accumulé dans la bouche, il n’est pas grave de le recracher. Car en avalant une grande quantité de sang, on risque de vomir du sang ou de provoquer ainsi des caillots sanguins.

Parfois, si les saignements sont fréquents, le médecin peut proposer au patient un cautère nasal, qui consiste à obturer les fins vaisseaux sanguins du nez par une technique de chaleur ou de produit chimique. Car lorsque le vaisseau est scellé avec du nitrate d’argent, un courant électrique ou un laser le saignement va probablement s’arrêter définitivement.

IV- Comment se comporter lorsque le saignement a cessé

Lorsqu’on arrive à arrêter un saignement du nez, il y quelques règles à suivre dans les 24 heures qui suivent. Voici quelques-unes des règles :

Ne pas se moucher le nez même si ça nous démange.

Il ne pas curer le nez avec ses doigts ou autre instrument.

Ne pas boire de boissons très chaudes ou de l’alcool.

Minimiser au maximum les exercices physiques, surtout les exercices lourds ou difficiles

Ne pas se coucher sur le ventre ou sur le dos, mais plutôt sur le côté.

Aussi ne surtout pas enlever les croûtes qui se forment à l’intérieur du nez, car c’est elles qui aident à guérir et à prévenir les infections.

Après 24 heures, on peut également prendre en compte d’autres éléments, tels que le port d’un protège-tête lors d’activités où le nez ou la tête pourraient se blesser.

V- Pourquoi les saignements du nez sont-ils fréquents pendant la grossesse ?

Au cours du premier trimestre de la grossesse, la quantité de sang circulant dans le corps de la femme enceinte augmente et le cœur travaille également plus fort. Ce qui signifie que la muqueuse du passage nasal de la femme (à l’intérieur de votre nez) reçoit également plus de sang.

Comme le nez est plein de minuscules et fragiles vaisseaux sanguins, l’augmentation du volume sanguin peut parfois les endommager et les faire éclater, ce qui entraîne un saignement de nez.

Des modifications des taux d’hormones dans le corps pendant la grossesse peuvent également contribuer aux saignements de nez.

Ces changements peuvent donner l’impression que le nez est bouché et qu’il peut être même plus bouché que d’habitude. Les gencives peuvent aussi se sentir enflées et saigner.

Les saignements de nez, dans les cas des femmes enceintes, peuvent survenir à l’improviste et durer quelques secondes ou quelques minutes, et peuvent découler de l’une ou des deux narines. Le flux sanguin peut être léger ou assez lourd.

Si le saignement de nez se produit la nuit alors que la personne est entrain de dormir, elle risque de se réveiller en sentant le sang couler à l’arrière de sa gorge avant de s’asseoir. En se mettant debout, le sang va alors sortir du nez.

VI- Est-ce que je peux prendre des mesures pour prévenir les saignements de nez ?

L’une des astuces est l’utilisation d’une solution saline en aérosol pour le nez ou une solution saline pour le nez en gouttes deux à trois fois par jour dans chaque narine.

Ces produits peuvent être achetés en vente libre ou fabriqués à la maison.

Pour faire la solution saline à la maison : mélanger 1 cuillère à café de sel dans 1 litre d’eau du robinet. Faire bouillir de l’eau pendant 20 minutes, laisser refroidir jusqu’à tiède. (à arrêter son utilisation en cas de complication)

Éviter de mettre des objets solides dans le nez, y compris les doigts et les applicateurs de coton.

Arrêter de fumer, car fumer assèche le nez et l’irrite.

Éternuer par la bouche ouverte.

Traiter toutes les allergies nasales et autres problèmes des vaisseaux sanguins.

Pour ceux qui saignent la nuit pour cause de grande chaleur, c’est bien d’ajouter dans sa chambre à coucher un humidificateur.

Il est évident qu’il faut éviter de trop se moucher et de le faire d’une manière forte.

Limitez la consommation de médicaments pouvant augmenter les saignements, tels que l’aspirine et l’ibuprofène.

VII- C’est quoi la cautérisation ?

Une technique médicale appelée cautérisation peut également arrêter les saignements de nez persistants ou fréquents.

Ceci se traduit par la brûlure des vaisseaux sanguins du nez avec un appareil de chauffage ou du nitrate d’argent, un composé utilisé pour enlever les tissus.

La cautérisation, selon le dico, est la destruction d’un tissu afin de supprimer une lésion, d’arrêter un saignement ou de faire régresser de Bourgeonnement exubérant d’une cicatrice.

La cautérisation est le plus souvent localisée et superficielle, pratiqués sur la peau ou sur une muqueuse. Les principales méthodes de cautérisation sont l’électrocoagulation par passage de courant dans un bistouri électrique, la destruction au laser, la cryothérapie (traitement par le froid). On recourt parfois à l’application d’une substance caustique.

Le médecin pourrait tasser le nez avec du coton, de la gaze ou de la mousse. Il peut également utiliser un cathéter à ballonnet pour appliquer une pression sur les vaisseaux sanguins et arrêter le saignement.

VIII- Quand consulter un médecin

Il y a des personnes qui prennent des anticoagulants ou qui ont un trouble de la coagulation tel que l’hémophilie et le saignement ne s’arrête pas, alors il faut consulter en urgence son médecin traitant soit pour arrêter le médicament ou le changer par un autre avec moins de désagréments.

A noter que les signes d’un trouble de la coagulation comprennent de nombreuses petites taches violacées sur la peau, de nombreuses grandes ecchymoses, des saignements gingivaux faciles, des selles sanglantes ou trouble, des crachats de sang, du sang dans les urines et des saignements abondants lors du brossage des dents.

Quand la personne présente des symptômes d’anémie tels que des palpitations cardiaques, un essoufflement et un teint pâle.

Le saignement était abondant et la personne a perdu beaucoup de sang.

La personne qui saigne du nez a du mal à respirer. Il se peut qu’il y a obstruction des voies respiratoires.

La personne a avalé une grande quantité de sang qui la fait vomir.

Le cas d’un enfant de moins de deux ans qui a un saignement de nez inexplicable.

Les personnes qui ont des saignements de nez récurrents (qui vont et viennent régulièrement).

Le saignement dure plus de 30 minutes malgré les premiers soins, comme le pincement.

Le saignement de nez développé est dû à une blessure grave, telle qu’un accident de vélo ou un chute d’une terrasse d’une maison.

IX- Complications d’un saignement du nez

Les saignements de nez peuvent parfois être pénibles à cause du nombre de pertes de sang visibles, surtout s’ils sont très fréquents.

Si une personne est sujette à des saignements de nez abondants ou récurrents, son médecin traitant va normalement l’orienter vers un spécialiste des oreilles, du nez et de la gorge (ORL) pour un examen plus approfondi.

Sinon si le problème n’est pas traité à temps, il y a risque de complications plus graves. Voici quelques-unes :

L’Anémie

Des saignements excessifs sur une petite période donnée peuvent entraîner une anémie (un groupe de troubles affectant les globules rouges).

Des saignements de nez fréquents (plus d’une fois par semaine) ou importants peuvent contribuer à cette affection si la personne perd beaucoup de sang. D’autres symptômes, tels que la fatigue, seront également présents.

A noter que l’anémie est le nom qu’on donne à la diminution du taux d’hémoglobine dans le sang (pigment des globules de l’oxygène des poumons aux tissus).

Une malformation nasale

Ça arrive que la cause du saignement fréquent par le nez soit une malformation interne ou externe du nez, ou un nez qui s’est cassé tout simplement. Il est conseillé de ne pas remettre soi-même le nez cassé, sinon un grand risque pour une malformation définitive de l’organe.

Pour beaucoup de cas, le médecin peut remettre le nez manuellement à sa place. Un nez cassé peut entraîner une modification permanente de la forme de votre nez. Cependant, ce n’est pas toujours efficace et une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour corriger la forme du nez.

Le contenu du site Web AvoirLaSante.fr n’est ni destiné ni recommandé en lieu et place du conseil médical, du diagnostic ou du traitement. Demandez toujours conseil à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé qualifié pour toute question ou condition médicale.Le contenu du site est juste informatif. Tous droits réservés.

Saignement du nez: est-ce grave?

Source:

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pistaxis

https://www.seriniti.fr/blog/24/epistaxis-saignement-du-nez.html

https://myeasysante.fr/news/quelles-sont-les-causes-dun-saignement-de-nez/

Fermer le menu