causes et traitement du syndrome Peter pan

Le syndrome de Peter Pan survient lorsqu’un homme ou une femme ne se développe pas émotionnellement et refuse consciemment ou non de grandir. Bien qu’il puisse paraître physiquement âgé, il est probablement encore jeune en termes de maturation.

Dans la plupart des cas, ces personnes semblent avoir le même problème, mais au final, elles ont de nombreux problèmes à gérer en interne. Ainsi, ils peuvent sembler émotionnellement retardés.

I- Petit regard sur le Docteur Dan Kiley

Dan Kiley est un psychologue américain qui a écrit le livre en 1983, « le Syndrome de Peter Pan : les hommes qui ne veulent pas grandir », un best-seller international. Il est mort en 1996 en Arizona à l’âge de 54 ans.

Selon un article du New York Times, Le Dr Kiley a eu l’idée du « syndrome de Peter Pan » après avoir remarqué que, à l’instar du célèbre personnage de la pièce de James M. Barrie, de nombreux adolescents en difficulté qu’il avait traités avaient des problèmes pour grandir et accepter des responsabilités d’adultes.

Il écrit d’autres livres non moins intéressants, dont « Vivre ensemble, se sentir seul », ou il a librement admis qu’il était lui-même un Peter Pan. Mais même après son succès, d’après toujours le New York Times, le bonheur continuait de lui échapper, du moins jusqu’à ce qu’il subisse ce que son agent a appelé un bouleversement émotionnel il y a dix ans.

Après son deuxième divorce, le Dr Kiley a déménagé de Chicago à Tucson en 1988 et est devenu profondément impliqué dans la méditation et la philosophie zen.

II- Les stades du syndrome de Peter Pan selon le Dr Kiley

j’ai le syndrome de Peter Pan

On peut diviser la vie du patient atteint du syndrome de Peter pan en cinq stades qui se s’étalent sur plusieurs années.

1er stade

De l’âge de 12 ans à environ 17 ans : plusieurs signes de début de l’irresponsabilité, accompagné par l’anxiété et des angoisses récurrentes. Aussi un gout affirmé pour la solitude et une certaine incompréhension qui s’installe avec le sexe opposé.

2eme stade

De l’âge de 18 ans à 23 ans environ : l’apparition d’un certain amour de soi (narcissisme) conjugué avec une certaine haine de l’autre sexe (misogynie chez les hommes et misandrie chez les femmes).

3eme Stade

De l’âge de 23 ans à environ 26 ans : sentiments de déception de sa propre vie et mésentente avec le monde extérieur qui lui parait comme un ennemi.

4eme stade

De l’âge de 26 ans à environ 30 ans : Début de la phase chronique du syndrome, avec des simulacres de paraître devant les gens comme un adulte mûr.

5eme stade

De l’âge de 30 ans à environ 45 ans : une période ou le syndrome se voit clairement dans la personne. Avec des symptômes que verrons plus loin en détail comme la fuite de la responsabilité et un comportement enfantin.

Et après 45 ans la personne va essayer de retrouver son enfance qu’il croit seulement perdu à cause de la société et qu’il tentera de retrouver en s’habillant par exemple comme lorsqu’il était adolescent, alcoolisme et autres comportements juvéniles.

III- Pourquoi cela arrive-t-il ?

Pourquoi le syndrome de Peter Pan
Peter Pan

Parfois, quelque chose de traumatisant sur le plan émotionnel se produit durant les années de jeunesse qui retardent la croissance émotionnelle. Si quelqu’un choisit d’ignorer ledit traumatisme, il se peut qu’il se fige dans le temps.

Une autre explication est l’éclatement de la famille traditionnelle dans le monde occidental ou la personne doit subvenir toute seule à tous ses besoins les plus infimes. Il n’y a plus de frère ou de cousin gavé de ce sentiment filiale obligatoire de venir en aide à la famille en toute circonstance ; il y a moins de gens dans les villages et les compagnes ; la ville n’offre plus les mêmes assurances. Et peut-être que l’éclatement de la grande famille traditionnelle est l’un des éléments-clés qui pousse les jeunes gens à avoir peur de prendre plus de responsabilité et à assumer seuls toutes ces contraintes que la vie offre au genre humain.

Une autre raison regrettable est peut-être liée à l’accélération technologique des dernières trente années. Il faut vraiment se mettre à l’évidence que ce n’est pas facile pour tout le monde de gérer le monde entier dans un petit smartphone. Ça fait vraiment peur de voir toutes les calamités du monde chez-soi en chaque instant de sa vie. En plus de l’addiction qu’on a pour les plates formes de médias sociaux, qui nous enchaînent inconsciemment à ce monde qui nous donne une image affreuse et rebutante de lui-même.

Aussi beaucoup d’entre nous ont quitté leurs petites villes natales et leur petits villages juchés sur les cimes des montagnes, pour accepter des offres d’emploi ailleurs, dans les grandes villes, comme paris ou Marseille, par peur du chômage. Plutôt que de prendre le temps de grandir et de mûrir professionnellement dans notre environnement naturel, entourés des membres de notre famille et des amis d’enfance, nous avons saisi toutes les opportunités et travaillé sans relâche pour maintenir ces emplois.

Comme le syndrome de Peter pan n’est pas encore reconnu par la communauté scientifique qui aurait déterminé exactement tous les éléments le concernant, sa définition n’a pas encore arrondi ses contours pour donner des réponses exactes au nombreuses questions qu’on se pose à son sujet.

IV- Symptômes du syndrome de Peter Pan

Comme on l’a déjà vu plus haut dans l’introduction et les stades du syndrome de Peter Pan, la personne atteinte est simplement celle qui refuse de grandir et évite les responsabilités.

Ça arrive à tout le monde de tomber sur un spécimen qui se comporte de la manière décrite, il existe même une phrase, «il/elle est resté(e) adolescent(e)», qui décrit un homme ou une femme qui échappe à toutes les responsabilités des adultes.

Ce n’est pas un diagnostic clinique, mais c’est un terme qui peut décrire quelqu’un qui affiche une réticence à faire face au monde adulte.

Quelqu’un qui correspond à cette description peut afficher les symptômes suivants :

Manifester un manque d’objectifs et d’intérêt pour une carrière

Afficher le manque de fiabilité

Ne semble pas pouvoir gérer les situations et / ou les émotions d’un adulte

La personne blâmer plutôt les autres au lieu de se mettre en question

Il utilise des méthodes expéditives comme l’alcool et la drogue pour évacuer ses soucis au lieu de les affronter avec un cœur vaillant.

Il a des difficultés à s’engager surtout dans une relation amoureuse de longue durée.

Manque d’envie de changer et d’évoluer dans presque tous les domaines où il y a responsabilité.

V- Qu’elles sont les causes du syndrome de Peter pan ?

Causes et traitement du syndrome de Peter Pan

Le syndrome de Peter Pan n’est pas un diagnostic cliniquement reconnu, il s’agit d’un syndrome nouvellement identifié. Et comme tout le monde le sait, le syndrome est juste un ensemble de symptômes qui occurrent en même temps. Pour ces raisons, peu de recherches ont exploré le phénomène.

Parmi les facteurs pouvant jouer un rôle dans le syndrome de Peter Pan, nous pouvons noter :

1. L’anxiété

L’âge adulte peut être difficile pour tout individu sortant de l’adolescence. Il est normal et courant de se sentir inquiet quant à sa capacité à affronter les difficultés de la vie comme obtenir un emploi et gagner sa vie tout simplement ou mieux réussir dans des domaines qu’on ne connait pas forcément.

Et des fois lorsque l’anxiété atteint un certain flux inhabituel et qu’en même temps on trouve un moyen viable d’échapper à toutes ces responsabilités de prime abord anxieuses, par exemple un conjoint responsable ou un parent qui aura tendance à exécuter les tâches quotidiennes à la place, certaines personnes peuvent refuser de grandir.

2. Rôles de genre

Les femmes se sont souvent facilement socialisées à travers l’histoire des civilisations afin d’assumer les responsabilités domestiques, prendre en charge le côté émotionnel dans la famille et s’occuper des enfants. Cela est peut-être l’une des raisons qui pourrait influencer les mâles de la famille à abandonner ces tâches et à éviter l’âge adulte qui est plein de devoirs et autres responsabilités. C’est peut-être ça qui nous donne plus d’hommes dans notre moderne société, caractérisée par moins de tâches viriles, qu’on diagnostique avec le syndrome de Peter Pan.

3. Peur de l’engagement

Les personnes atteintes du syndrome de Peter Pan ont souvent des relations instables. Ils peuvent former des relations temporaires avec des partenaires plus jeunes, qui, selon eux, auront moins de projets pour l’avenir et nécessiteront moins d’investissements.

4. Solitude

Des psychologues ont suggéré que les personnes atteintes du syndrome de Peter Pan peuvent avoir pour cause la crainte de se retrouver seul. Pour eux c’est un problème de peur de la solitude. Ainsi, les personnes atteintes du syndrome de Peter pan cherchent continuellement d’autres personnes pour s’occuper d’eux, généralement des partenaires romantiques ou des parents aimants.

5. Problème de santé mentale

Il y en a également d’autres recherches qui suggèrent que les hommes atteints du syndrome de Peter Pan peuvent souffrir de troubles de la personnalité. Ils pensent que le syndrome de Peter Pan fait souvent partie d’un système complexe dans lequel le partenaire masculin a une personnalité narcissique tourné exclusivement vers soi, alors que la partenaire féminine est déprimée.

6. Le cocon familial

L’une des causes de syndrome de Peter Pan, disent quelques spécialistes, pourrait venir d’une surprotection parentale qui rend les enfants excessivement dépendants de leurs parents. Ces enfants trop gâtés et surprotégés peuvent ne pas développer les compétences de base nécessaires à l’âge adulte, ce qui les pousse à développer, sans le vouloir, le syndrome de Peter Pan.

A noter enfin qu’avoir des intérêts qu’on pourrait qualifier d’enfantins, comme par exemple des poupées ou des bandes dessinées, ne signifie nullement que cela puisse causer le syndrome de Peter Pan.

VI- Plus d’hommes que de femmes affectés par le syndrome de Peter Pan

Symptômes du syndrome de Peter Pan
clochestte

Il est vrai que le syndrome de Peter Pan peut toucher les deux sexes, hommes et femmes, mais on le diagnostique plus souvent chez les hommes. Certaines caractéristiques du trouble, comme on l’a vu en haut, sont l’incapacité des individus à assumer des responsabilités, à s’engager ou à tenir leurs promesses ; ils donnent une attention excessive à leur apparence et leur bien-être personnel. Sans oublier leur manque de confiance en eux-mêmes, même s’ils ne semblent pas le montrer et de trouver exactement le contraire.

Dans nos sociétés humaines, en général on ne demande pas aux femmes d’être plus responsable que l’homme, et on attend pas d’elles de s’occuper de la famille, surtout financièrement, et de la protéger des éventuels tracas extérieurs.

Les femmes dans la plupart des communautés humaines de la planète ne sont pas concernées, les premiers temps bien sûr, de fournir le logement familial ou de ramener chaque fin de mois de quoi faire vivre la famille toute entière. Tout ça et beaucoup d’autres responsabilités sont à la charge de l’homme, qui sait aura du mal à s’acquitter de cette pénible tâche, surtout avec le contexte difficile que traverse la planète en générale, comme les problèmes de chômage, de sécheresse et autres crises économiques.  

VII- Comment traiter le syndrome de Peter Pan?

Si une personne est atteinte de ce syndrome, celui de vouloir rester enfant, il est comme même difficile au psychologue ou au membre de la famille de l’aider pour s’en sortir, surtout si la personne nie ce fait. Cependant, il existe plusieurs moyens pour les aider à aller dans la bonne direction et vaincre cet handicape.

En plus d’un suivi médical avec une bonne thérapie chez un psychiatre spécialiste de la question, nous pouvons donner ces quelques conseils qui aideront surement les parents et la famille de la personne atteinte de ce syndrome de Peter Pan à atténuer au moins ses effets néfastes.

Premièrement : définir les limites à ne pas franchir

Il faut Arrêter de tout permettre à la personne et faire tout pour leur signifier leurs limites. Et ne leur donner aucun appui que nous jugerons non primordial pour leur vie. C’est comme les mettre en phase avec la réalité.

Deuxièmement : Les responsabiliser graduellement

Il est fortement conseiller de leur introduire progressivement les concepts pour adultes. Par exemple, pour un emploi, il faut leur demander de postuler pour un emploi facile, puis on progresse la prochaine fois. On peut leur demander par exemple de postuler les premiers temps pour un emploi temporaire, comme par exemple saisonnier dans une plage ou une ferme. Et lorsqu’ils n’auront plus de crainte de l’environnement du travail, on pourrait leur demander de postuler pour un autre emploi plus consistant. Et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’ils trouvent un emploi définitif qui leur plait. 

Troisièmement : enlever le maximum de distractions

 Diminuer drastiquement les distractions de leur vie afin de les faire mûrir. Bien que les distractions soient bonnes avec modération, il n’est du tout conseiller pour les personnes atteintes du syndrome de Peter Pan passent leur temps sur les médias sociaux au lieu de prendre des responsabilités.

Quatrièmement : ne pas hésiter à demander de l’aide

L’un des meilleurs moyens de traiter le comportement de quelqu’un qu’on aime et qu’on ne connait pas la bonne méthode consiste à demander conseil auprès d’un spécialiste de la question. Dans le cas du syndrome de Peter Pan, un bon psychologue n’est jamais difficile à trouver, surtout à Paris. Si un enfant ou un partenaire a de la difficulté à grandir, une thérapie de couple ou familiale peut être la meilleure solution. Cela peut prendre un peu de temps, mais il est possible de transformer un Peter Pan en adulte.

VIII- Comment éviter de tomber sur les Peter Pan

Nous nous excusons d’avance à tous les Peter Pan pour ce petit chapitre de notre article.

Il est vrai qu’il est de notre devoir d’avoir de l’empathie pour les personnes fragiles, qui peuvent avoir des difficultés à s’intégrer dans la vie commune pour des raisons les dépassant. Mais aussi, surtout lorsqu’ils nous sont de purs inconnus, il vaut mieux pour nous d’éviter de tomber dans le filet de ce genre de personne. Et peut-être en reconnaissant ce syndrome chez eux, on pourrait mieux les aider à le dépasser ou du moins diminuer les symptômes.

Pour les reconnaître, nous vous donnons quelques caractéristiques les concernant :

1. Ils sont manipulateurs

Au début, ce type de personne semble charmant. Mais sous la façade extravertie du divertissement et de l’intelligence se cache une personne manipulatrice qui craint énormément le changement.

2. Ils réfléchissent… sur eux-mêmes

C’est vrai, ce sont des gens réfléchis, mais généralement juste d’eux-mêmes. Disons qu’ils peuvent offrir un beau cadeau à quelqu’un. Mais ça sera quelque chose qu’ils aiment et dont ils peuvent tirer profit.

3. Ils ont presque une phobie de la solitude

Comme ils le savent eux-mêmes, ils sont incapables de faire des choses tout seuls. La solitude est sorte de cauchemar pour eux. C’est pour cela, ils aiment s’entourer de gens capables de les servir en profitant de la sympathie qu’ils arrivent à susciter chez les autres, comme un mari, une épouse, un ami ou un des deux parents par exemple.

4. Ils n’aiment pas la critique

Ils sont inquiets lorsqu’ils sont évalués par leurs collègues de travail ou leurs supérieurs, car ils sont complètement intolérants à l’égard de toute critique. Parfois, ils peuvent avoir de graves problèmes d’adaptation au travail ou dans leurs relations personnelles.

5. Changement de partenaire

Une autre caractéristique des personnes souffrant du syndrome de Peter Pan est qu’elles changent constamment de partenaire et recherchent plutôt des partenaires plus jeunes.

En effet, chaque fois qu’une relation commence à demander un haut niveau d’engagement et de responsabilité, elle commence à avoir peur et à la rompre. Les relations avec les femmes plus jeunes ont l’avantage de pouvoir vivre au jour le jour sans souci et elles impliquent également moins de projets pour l’avenir, donc moins de responsabilités.

Conclusion particulière

Il est à signalé que le syndrome de Peter Pan n’est pas reconnu cliniquement par les spécialistes des problèmes psychologiques. Donc ce que nous venons de dire dans cet article n’est que propos indicatif et ne peut être un tremplin d’arguments pour accuser quiconque, qui vit une mauvaise passe ou qui se conduit momentanément selon les schémas de comportements cités plus haut, d’être un malade ou un immature invétéré.

Il est toujours bon de se conduire avec justice et bonté avec ses semblables pour avoir un monde meilleur ou il est agréable d’y vivre.

Le contenu du site Web AvoirLaSante.fr n’est ni destiné ni recommandé en lieu et place du conseil médical, du diagnostic ou du traitement. Demandez toujours conseil à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé qualifié pour toute question ou condition médicale.Le contenu du site est juste informatif. Tous droits réservés.

Le syndrome de Peter Pan

Source:

http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=315

https://www.cabinet-de-psychotherapie.fr/images/fichiers/peter-pan.pdf

https://www.massage-zen-therapie.com/syndrome-Peter-Pan.html

Fermer le menu